actualité
actualité

La SNCF prive 6000 enfants de train pour noël

Publié le 19 déc 2019
Temps de lecture : 2 min.
Hier, la direction SNCF a annoncé que le service « Junior & Cie » ne serait pas assuré pour les fêtes, laissant 6 000 enfants sans solution de transport. Cette situation est inacceptable !

Les utilisateurs de Junior & Cie sont détenteurs de places vendues par un centre d’appels privé, et ne font donc pas partie des billets vendus directement par la SNCF. De plus, ce service est externalisé et donc non assuré par les cheminots.

Comment la SNCF peut se déresponsabiliser de cette façon ?


Pour rester fidèle aux déclarations irresponsables du gouvernement, la direction SNCF concentre donc tous ses moyens sur les billets TGV vendus directement par la SNCF afin de satisfaire les élucubrations de certains ministres.


Les personnels non-grévistes sont détournés des Ouigo, les places vendues par des structures externes sont récupérées, tout cela pour que la propagande et les engagements inconsidérés du gouvernement puissent être respectés.


Le motif de la sécurité, invoqué pour habiller cette décision, ne tient pas debout

Les trajets J&C sont directs, ils utilisent les TGV, les plans de transport peuvent être garantis 48h à l’avance puisque les personnels grévistes ont l’obligation de se déclarer, il n’y a donc pas de raison de considérer ce service plus difficile à réaliser qu’un autre.


Comme à son habitude, la direction SNCF et le gouvernement sacrifient les plus pauvres, les plus jeunes et les plus fragiles.


La direction SNCF est donc prête à tout et même au pire pour servir les déclarations belliqueuses des ministres, face à un conflit qui mobilise très largement les cheminots.


La CGT des cheminots dénonce cet acte de sabotage délibéré qui n’est pas du fait des grévistes et qui instrumentalise les enfants et leur famille pour tenter de discréditer ceux qui luttent pour le progrès social.

Cette méthode est abjecte !


La CGT appelle une nouvelle fois le Gouvernement à la raison : face à une opinion publique largement hostile à la réforme, à des salariés du public et du privé qui font le sacrifice de leur salaire pour traduire leur refus de la casse des retraites, à des organisations syndicales (CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, CFE-CGC, UNEF, UNL) qui contestent le projet et proposent des alternatives, le gouvernement doit retirer son projet, annoncer des négociations sur l’amélioration du système actuel, et permettre au pays de retrouver le calme.

A voir aussi

Actualité

Grand débat : des mesures qui ne sont pas à la hauteur des enjeux

Les annonces du président de la République confirment la mise en place de mesures qui ne sont pas à la hauteur des exigences portées par les différents mouvements sociaux qui secouent le pays ces…

Communiqués de presse

Referendum sur la privatisation d’Aéroports de Paris - En piste pour le 1er million de signatures

Malgré le silence des grands médias et du gouvernement, malgré l’absence de campagne officielle, la campagne pour obtenir un referendum concernant la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP) bat son…

Actualité

Grève dans les technicentres : la direction a ouvert des négociations

Les agents du technicentre du Landy en Seine-Saint-Denis, chargé de la maintenance des TGV Nord, Thalys et Eurostar, ont entamé une grève le 31 octobre, dans les pas du technicentre de Châtillon. Des…

Actualité

Crise aux urgences

240 services d’urgences sont en grève. Prochaine journée d’action nationale le 11 septembre.

Actualité

En septembre, une rentrée sociale et environnementale bouillante !

Alors que des projets de régressions sociales fleurissent dans de nombreux secteurs de la société, la rentrée sociale va être bouillante, avec comme point d'orgue les mobilisations du 20, 24 et 27…

Actualité

Sauvons le train de primeurs Perpignan-Rungis !

Après l'annonce de la fin du « train de primeurs » Perpignan-Rungis, la CGT se mobilise et maintient la pression pour exiger les investissements nécessaires à la poursuite de cette liaison…

dossier

RIP ADP : première escale vers la démocratie

La procédure pour demander un Référendum d’Initiative Partagée (RIP) sur l’avenir d’ADP a été gagnée, c’est la première étape d’un processus complexe et c’est une première en France !

dossier

Service public : l'intérêt commun du quotidien

La CGT lance une campagne de mobilisation nationale pour le retrait du projet de loi et a appelle à la mobilisation pour l'avenir de la fonction publique.

Document

La coupe est pleine !

15 000 CHEMINOTS FIERS ET COMBATIFS ! C’est à l’appel des organisations syndicales représentatives CGT, UNSA, SUD-Rail et CFDT que les cheminots, les associations d’usagers, ont envahi la Capitale,…

Actualité

Jean-Marc Canon : « Le processus de lutte ne va pas s’arrêter à la mi-juin »

Alors que le projet de loi « Fonction publique » a été adopté le 28 mai 2019 par l’Assemblée nationale, la lutte n’est pas terminée pour la CGT qui promet, par la voix du secrétaire générale de l…

Actualité

Le 4 juin à Paris, les cheminots vont le « fer » !

Près d’un an après l’adoption de la loi pour un nouveau pacte ferroviaire, ses premiers effets dévastateurs se font déjà ressentir. Ainsi, la Fédération CGT des cheminots - rejointe par les…

dossier_presse_room

Services publics

Avec plus de 150 manifestations et rassemblements réunissant plus de 250000 manifestant-e-s, la journée de mobilisation du 9 mai 2019 a démontré l’attachement des salarié-e-s, des citoyen-nes, des…

Actualité

Contre la privatisation d'ADP, la CGT à l'origine du premier RIP

Le référendum d'initiative partagée, porté par la CGT auprès des député.e.s depuis des semaines, a été entendu. Plus de 200 parlementaires, de tous bords, ont signé une proposition de loi demandant l…

Actualité

Le 27 mars, mobilisation contre le projet de loi "transformation de la fonction publique"

Alors que des attaques sans précédents se préparent à travers la loi dite de transformation de la Fonction publique, les organisations représentatives de la Fonction publique – CFTC–CGC–CGT–FAFP–FSU…

Nos repères CGT

Les politiques publiques constituent, au niveau international, européen, national et local, un enjeu démocratique, social, économique et environnemental, un atout pour la cohésion sociale, pour une transformation sociale et écologique. Leur mise en œuvre nécessite des services publics, des établissements et entreprises publiques modernes, efficaces et gérés démocratiquement.

Il faut mettre en cohérence les besoins de déplacement des personnes, d’acheminement des marchandises, et l’organisation du système du transport. Celle-ci doit être compatible avec le développement humain durable. Cela implique une maîtrise publique comme outil de régulation et contrôle.