Qui sommes-nous ?

Temps de lecture : 18 min.
Publié le 4 Sep. 2018
Le syndicalisme fait partie du patrimoine vivant de l’humanité et de la démocratie. Fait social devenu universel, il a d’abord émergé en Europe avec la révolution industrielle, et y est resté depuis profondément enraciné.

L’histoire plus que séculaire de la CGT s’inscrit dans cet ensemble. Née de la volonté des salariés de s’organiser collectivement et durablement pour défendre leurs intérêts face à l’oppression et à l’exploitation, pour conquérir des droits et les faire valoir, pour imaginer un monde plus juste et proposer des voies pour y parvenir, sont le cœur de son action syndicale.

Bâtie selon deux dimensions professionnelles et géographiques, la CGT s’est forgée et constituée au fil de l’histoire autour d’une conception de solidarité entre les salariés qui combine l’ancrage à l’entreprise et à son environnement territorial.

La CGT est présente sur tout le territoire grâce à un maillage d'organisations réparties à différentes échelles territoriales : des structures régionales appelées Comités Régionaux, les Unions Départementales, et en proximité les Union Locales.

Elle couvre tous les secteurs professionnels (via ses Fédérations), quel quoi soit votre statut, notamment avec des organisations spécifiques en son sein : Ingés, Cadres, Techs et professions intermédiaires, intérimaires, privés d’emplois, retraités...

Image de la publication - Rôle et place des unions locales dans la CGT
Cliquez ici pour accéder à la publication

 

Les chartes de la CGT

La CGT a adopté trois textes complémentaires de ses statuts :

Statuts de la Confédération générale du travail

Retrouvez ici les statuts adoptés au 51e congrès de la CGT (18 au 22 avril 2016).

Place et rôle des syndiqués

Se syndiquer c’est d’abord exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d’être acteur(actrice) de son avenir, de prendre en mains ses affaires.

La CGT invite chacune et chacun de ses syndiqués(ées) à prendre sa place dans l’action et l’activité syndicale, à s’y investir, à s’y épanouir selon ses souhaits et ses possibilités . Car la CGT, ce n’est pas " les autres ", qu’ils soient responsables ou délégué(e)s, élu(e)s ou mandaté(e)s ; la vraie force de la CGT, c’est l’action conjuguée et cohérente de ses 700 000 adhérents pour améliorer la situation de toutes et tous.

La CGT se construit au travers et par la participation des syndiqués. Ils sont auteurs, acteurs et décideurs de leur organisation. Leur diversité et leurs différences conjuguées au respect, à la tolérance, à l’écoute et à la démocratie font toute la richesse et le dynamisme de la CGT.

Se syndiquer est un droit pour chaque salarié, tout comme participer à la vie et au fonctionnement de la CGT en acquittant une cotisation.

Cet engagement ouvre au syndiqué des droits essentiels à son activité, à son investissement dans l’organisation pour en devenir pleinement acteur : droit à la formation syndicale, droit de recevoir de l’information (tracts, bulletins fédéraux, infos locales ou départementales, publications confédérales).

La cotisation syndicale, versée régulièrement par le syndiqué, matérialise son appartenance à la CGT et constitue un élément vital du financement de l’organisation. Elle garantit son indépendance à l’égard du patronat et des institutions.

La cotisation fixée statutairement à 1% du salaire net est un principe d’égalité. Chaque adhérent cotise proportionnellement à ses revenus.

La cotisation irrigue l’ensemble des structures de la CGT, du syndicat qui mène l’action dans l’entreprise à la confédération. Elle sert à financer leur activité et leur fonctionnement, à animer, à développer et à renforcer toute l’action de la CGT

Les fédérations, qui interviennent dans le champ professionnel, les unions locales, les unions départementales et les comités régionaux, dans le champ territorial, ont en effet besoin de moyens financiers pour vivre et mener une activité efficace.

Une répartition de la cotisation du syndiqué est donc opérée entre tous ces « outils » complémentaires indispensables à l’efficacité de la CGT,

Pour une gestion efficace et régulière, la CGT, ses organisations pratiquent et favorisent le prélèvement automatique des cotisations syndicales.

Documents de référence :

Résolution n°3 du 47ème congrès
Statuts de la CGT

Les recommandations / conseils de la CGT pour désigner les délégués syndicaux
Désignation des DS

 

Congrès

C’est l’instance souveraine de la CGT, l’un des moments importants de la vie démocratique de l’organisation. Il est réuni, en principe, tous les trois ans et est constitué par les représentants mandatés par les syndiqués dans les syndicats. Il fixe les orientations de la Confédération et élit la direction confédérale.

Bureau confédéral élu au 53e congrès : qui fait quoi ?

Sophie BinetSophie Binet, jusque-là secrétaire générale de l'Ugict-CGT (ingénieurs, cadres et techniciens), est la première femme secrétaire générale de la CGT. Elle est plus particulièrement chargée de la politique des cadres et de l'international. Engagée en 2005 dans la lutte contre le CPE (Contrat première embauche), devenue conseillère principale d'éducation, elle a notamment piloté à la CGT le collectif égalité femmes hommes et la lutte contre les violences sexistes et sexuelles.
Suivre @BinetSophie sur twitter 

 

 

Laurent BrunLaurent Brun, originaire de Lyon, est le nouvel administrateur de la CGT. Entré à la SNCF en 2000 au moment des recrutements massifs dus aux 35 heures, il est élu en 2017, secrétaire général de la CGT Cheminots où il a suivi les grèves de 2018 puis celles pour la retraite de 2019-2020 et de 2023.

 

 

 

Boris Plazzi

Boris Plazzi, membre du bureau confédéral (BC) sortant, est chargé des relations internationales. Il a adhéré à 20 ans à la CGT Métallurgie, dès son embauche comme usineur dans une entreprise du Rhône, et a rapidement pris des responsabilités dans sa fédération.

 

 

 

 

Catherine Giraud

Catherine Giraud, secrétaire générale de l'Union départementale (UD) de la Vienne de 2013 à 2022, s'occupe, au sein de ce nouveau BC, de la vie syndicale et du renforcement. Diététicienne au CHU de Poitiers depuis 1994, elle est syndiquée à la CGT depuis 1997.

 

 

 

 

Gérard Ré

Gérard Ré, suit également la vie syndicale, ainsi que la question des migrants. Embauché chez Thales à Cannes en 1998, il a été secrétaire général de l'Union syndicale territoriale de la Métallurgie (USTM), puis de l'Union locale (UL) de Cannes et de l'UD des Alpes-Maritimes.
Suivre @GegeDNice sur twitter

 

 

 

 

Thomas Vacheron

Thomas Vacheron, chargé de trois dossiers : la communication, les élu-es et mandaté-es CSE et l'intersyndicale retraite. Technicien en contrôle qualité pendant dix ans dans une entreprise où il a implanté la CGT, il était membre de la direction de l'UD de Haute-Loire puis a ensuite été élu au Bureau de la Fédération Textile Cuir Habillement Blanchisserie.
Suivre @ThomasVacheron_ sur Twitter.

 

 

 

Sébastien MenesplierSébastien Ménesplier, élu en 2017 secrétaire général de la CGT Mines-Energie, a fait ses débuts à EDF en 1994 à la centrale nucléaire du Blayais (Gironde), où il a rejoint la CGT deux ans plus tard. Au BC, il supervise l'environnement et la transformation de l'appareil productif.
Suivre @Seb_Menesplier sur twitter. 

 

 

 

 

Nathalie Bazire

Nathalie Bazire, Secrétaire générale de l'UD de la Manche après avoir milité à l'UL de Cherbourg, est technicienne à la CPAM de ce même département où elle était élue représentante du personnel de 2004 à 2015. Au BC, elle suit les enjeux territoriaux, les politiques publiques, et la lutte contre l'extrême droite.

 

 

 

 

Mireille Stivala

Mireille Stivala, pilote les questions de santé au travail. Aide-soignante à Sarreguemines (Moselle), secrétaire générale de la CGT Santé Action sociale depuis 2015, elle siège au Conseil supérieur de la Fonction publique hospitalière.

 

 

 

 

David GistauDavid Gistau, mécanicien automobile depuis 1991, il se syndique à la CGT en 1997 et est élu secrétaire général de l’Union départementale de l’Aveyron. Membre du bureau confédéral sortant, il pilote au sein de ce nouveau bureau les questions d’organisation et structuration interne.

 

 

 

 

Denis GravouilDenis Gravouil, en charge des questions emploi, retraites et chômage. Chef opérateur de prises de vues de fictions cinéma et documentaires, il est secrétaire général de la fédération CGT des syndicats du spectacle, du cinéma, de l’audiovisuel et de l’action culturelle depuis 2013. Suivre @DenisGravouil sur twitter

 

 

 

 

Myriam LebkiriMyriam Lebkiri, entrée à la direction générale des finances publiques en 2004.
Rapidement syndiquée, elle devient secrétaire générale du syndicat du Val d’Oise entre 2016 et 2020 tout en étant à la direction de l’union départementale où elle se consacre à la formation syndicale. Au bureau confédéral elle est référente égalité femmes-hommes et lutte contre les violences sexistes et sexuelles.

 

 

 

Sandrine MoureySandrine Mourey, chargée au bureau confédéral de la négociation collective et démocratie sociale. Educatrice sportive dans la fonction publique territoriale, elle rejoint la CGT en 1996 où elle est élue du personnel dans la ville d’Apt (Vaucluse). Après avoir été secrétaire générale en Côte d’Or, et secrétaire du Comité régional de Bourgogne Franche Comté, elle intègre la CEC en 2019 où elle suit le thème des retraites. 

 

 

Direction confédérale élue au 53e congrès (CEC et CFC)

Commission Executive Confédérale (CEC)

  •  BAMA Wiam (25 - Services Publics)
  •  BARIAUD Christine (41 - FERC)
  •  BARTH Angeline (75 - Spectacle)
  •  BAZIRE Nathalie (50 - FNPOS)
  •  BELAZIZ Ouria (38 - Métallurgie)
  •  BENCHLIKA Nawel (92 - FNPOS)
  •  BESSON-MILORD Dominique ( UD35 – Santé)
  •  BINET Sophie (93- FERC - Ugict)
  •  BOSSART Patrice (Corse du Sud - Santé)
  •  BRAHMI Kamel (93 - FNPOS)
  •  BRUN Laurent (69 - Cheminots)
  •  BUISSON Marie (92- FERC)
  •  CARROT Mireille (42 - Santé Action Sociale)
  •  COUDERC Christophe (82 - Santé Action Sociale)
  •  CRUNCHANT Régis (54 - FAPT)
  •  DEBAY Monique (54 - Santé Action Sociale)
  •  DE COSTER Fanny (75 - FD Finances)
  •  DELATTRE Hervé (75 - FD VRP)
  •  DEREGNAUCOURT Thomas (59 – UGICT - Santé)
  •  ELIEZ Jacques (75 - FD Transports)
  •  FELS Alexandre (91 - Métallurgie)
  •  FERRIER Elodie (86 – Commerces et services)
  •  FOURNET Pascal (22 - FNAF)
  •  GAUBY Yves (66 - FNSCBA)
  •  GIRAUD Catherine (86 – Santé)
  •  GISTAU David (12 – Métallurgie)
  •  GOBET Guillaume (69- Santé Action Sociale)
  •  GRANCHAMP Diane (75 – FNAF)
  •  GRAVOUIL Denis ( 93 – Spectacle)
  •  HUCK Julien (94 – FNAF)
  •  INDRUSIAK Laurent (03 - FNPOS)
  •  LAGHA Amar (69 – Commerces et services)
  • LALYS Denis (56 - FD FNPOS)
  •  LE BERDER Agathe (93 – UFSE-UGICT)
  •  LEBKIRI Myriam( 95 – Finances)
  •  LEGRAND Marie-Laure (06 – Santé)
  •  LEROGERON Lionel (50 – FERC)
  •  MADOUNARI Géraldine (40 -Santé)
  •  MARTIN Benoît (75 - FAPT)
  •  MENDES Rosa (38 – Métallurgie)
  •  MENESPLIER Sébastien ( 33 – FNME)
  •  METCHE Nathalie (31 - FD Services Publics)
  •  MEYNARD Alexandra (33 – FAPT)
  •  MOLESIN Michel (31 -métallurgie)
  •  MOUREY Sandrine (21 - Services publics)
  •  NEUMAYER Virginie (26 – FNME)
  •  PAGNONCELLI Damien (90 – Cheminots)
  •  PARENT Virginie (75 – FNTE)
  •  PELISSIER Sonia (54 – Cheminots)
  •  PEREIRA AFONSO Joao (69 – Filpac)
  •  PEREZ Matthias (44 – FERC)
  •  PERRIN Franck (38 – Métallurgie)
  •  PETIT Catherine (71 – UCR - FNME)
  •  PLAZZI Boris (69 – métallurgie)
  •  POMMET Natacha (32 - Services Publics)
  •  RÉ Gérard (06-Métallurgie)
  •  ROUCHY Fabienne (82- Finances)
  •  SANCHEZ Frédéric (42 – métallurgie)
  •  STIVALA Mireille (57 - Santé Action Sociale)
  •  TALBOT Baptiste (93 - Services Publics)
  •  VACHERON Thomas (43 – THCB)
  •  VALADE Eric (87 – FNME)
  •  VELASQUEZ Cécile (33 – FNPOS)
  •  VERDEIL Nathalie (27 - Finances)
  •  VIRE Emmanuel (92 - SNJ)

 

Commission Financière de Contrôle (CFC)

  • ALEXIS Sabine (75 - Transports)
  • DUGUÉ Nathalie ( 05 - Services Publics)
  • PENNE Sandy (62 - Transports)
  • PICHOT Chantal (49 - FERC)
  • RODHES Dominique (86 – Services Publics)
Repères chronologiques

Retrouvez ici les repères chronologiques de la CGT (avec l'Institut d'histoire sociale CGT).

Document d'orientation - 53e congrès

Lire le document d'orientation voté au 53e congrès

Repères revendicatifs

Lire et télécharger les repères revendicatifs

Publication obligatoire de l’Index égalité Femmes/Hommes

Voir la publication 

 

 

Le réseau CGT :

Groupe CGT au Conseil Economique, Social et Environnemental - Mandature 2021-2026

Troisième assemblée constitutionnelle de la République, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) est un rouage essentiel à notre démocratie. Il conseille le Gouvernement et le Parlement et participe à l'élaboration et à l'évaluation des politiques publiques dans ses champs de compétences.

Le CESE regroupe 175 membres, femmes et hommes de terrain, désignés par les corps intermédiaires : associations, syndicats de salariées et salariés, organisations patronales... dont 45 membres au titre de la cohésion sociale et territoriale et vie associative, 26 membres au titre de la protection de la nature et de l'environnement, 52 membres au titre des entreprises, exploitants agricoles, artisans, et professions libérales, mutuelles, coopératives et chambres consulaires et finalement 52 membres au titre des salariés. Plus de 80 organisations représentées au total.

Depuis la réforme de 2021, le Conseil s'est vu confier de nouvelles missions permettant notamment à la participation citoyenne d'enrichir utilement ses travaux.

Le CESE est une expression démocratique de la société civile qui agit. Il fonde son travail sur l'écoute, le dialogue et la recherche d'un consensus exigeant pour répondre aux enjeux d'aujourd'hui et de demain et éclairer la décision publique. Il promeut le dialogue et la coopération avec ses homologues régionaux (les CESER), européens et étrangers.

Le groupe CGT est composé de 14 conseillers

Courriel : groupe.cgt@lecese.fr 
Pour en savoir plus : www.lecese.fr


Composition et répartition du groupe CGT dans les commissions et délégations

Présidente du groupe - Michèle CHAY - Suivre @MicheleChay
Vice-président du CESE - Benoit GARCIA - Suivre @garciabenoit

Répartition dans les sections


AFFAIRES SOCIALES ET SANTÉ
BARTH Angéline (Présidente), DRU Alain

TERRITOIRES, AGRICULTURE, ET ALIMENTATION
FOURNEL Gilles, GARRETA Anne

ENVIRONNEMENT
BORDENAVE Claire, TATOT Fabienne

ECONOMIE ET FINANCES
CAILLETAUD Marie-Claire (Vice-présidente), GARCIA Benoît, OUSSEDIK Mohammed

EDUCATION, CULTURE ET COMMUNICATION
GALLET Dominique, NATON Jean-François

AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES
MEYER David, OUSSEDIK Mohammed

TRAVAIL ET EMPLOI
CHAY Michèle (Vice-présidente), NATON Jean-François, RABHI Maurad

DELEGATION A L'OUTRE-MER
CHAY Michèle, DRU Alain

DELEGATION AUX DROITS DES FEMMES ET A L'EGALITÉ
GARCIA Benoit, TATOT Fabienne

La Formation syndicale

Vous trouverez sur ce site dédié une présentation générale de ce qu’est aujourd’hui la formation syndicale de la Cgt et surtout des informations pratiques le plus à jour possible : http://www.formationsyndicale.cgt.fr/

Association Ambroise Croizat

Nous sommes le fruit de ceux qui ont conquis des droits pour que les femmes et les hommes prennent leur place, toute leur place, dans la société ; notamment en matière de réponse aux attentes des femmes à chaque étape de leur vie, et aux besoins de réinsertion professionnelle des salariés victimes de handicap.

Notre projet associatif permet de prendre en charge la globalité de la personne accueillie, que ce soit la femme et son futur enfant, ou le(la) salarié(e) victime d’inaptitude par rapport à son métier d’origine.

Pour mener à bien ces missions, 
l’Association Ambroise Croizat possède :

  • Un centre de bilans et d’orientation à Montreuil et à Paris : le CBO
  • Trois centres de rééducation professionnelle et sociale
  • le Centre L. Gatignon
  • le Centre Suzanne Masson
  • le Centre Jean-Pierre Timbaud
  • Un hôpital : l’hôpital Pierre Rouquès
  • Un Centre de Santé

Mél : contact@asso-croizat.org

Site : www.asso-croizat.org

Prudis-CGT

PRUDIS-CGT est une association régie par la loi de 1901. Elle a été crée le 14 décembre 1979 pour répondre à une obligation légale.

La formation des conseillers prud’hommes est une activité CGT à part entière, sous la responsabilité politique des organisations de la CGT.

PRUDIS-CGT a pour objet exclusif la formation spécifique des conseillers prud’hommes salariés, en l’inscrivant dans le cadre des orientations et principes de fonctionnement de la CGT.

Le Conseil d’administration composé d’une vingtaine de membres, s’attache à développer la formation en territoire, en national et en institut conformément aux orientations adoptées en assemblées générales.

prudis@cgt.fr

Privés d'emploi (CNPE)

Vous n’êtes ni chômeur (se), ni cégétiste et vous n’avez l’intention de devenir ni l’un, ni l’autre ! Le passage qui suit peut, à la rigueur, vous intéresser modérément.

Vous êtes chômeur (se) (déjà ou bientôt) et cégétiste (bientôt, peut-être). Alors vous commencez à être concerné (e).

D’abord, sachez que vous appartenez à une espèce en voie de disparition, puisque la croissance repart, les créations d’emplois sont à un niveau jamais atteint depuis 18 ans et que le plein emploi est pour demain ; d’après ce qu’on nous dit !

Donc, normalement, vous êtes aujourd’hui au chômage, demain PARE (merci MEDEF) pour travailler et après-demain, actionnaire dans la Net Economie. Revenez nous voir dans deux jours..

Si donc vous avez au moins 3 jours de chômage, alors là, vous êtes vraiment concerné (e) en plein. C’est qu’il y a quelque chose qui ne marche pas.

Donc, agissons ensemble pour le plein emploi (le vrai) et faire disparaître la précarité qui elle, est en train de transformer de vrais chômeurs en faux salariés et de vrais salariés en faux chômeurs, et réciproquement.

Vous nous suivez, on continue !

Nous contacter : 
Comité national CGT de Lutte et de Défense des Chômeurs
TEL. :  01 55 82 82 20
chomeur@cgt.fr 
Site internet : https://chomeurs-precaires-cgt.fr

Consommateur (INDECOSA)

Des salariés consom’acteurs responsables

Depuis sa création en 1979 par la Confédération Générale du Travail, l’association pour l’information et la défense des consommateurs salariés (Indécosa-CGT) agit pour la défense, la conquête de leurs droits et la mise en mouvement des consommateurs salariés. L’association siège au Conseil National de la Consommation (CNC) ainsi que dans 33 instances représentatives. L’Indécosa-CGT vous accompagne dans vos démarches lorsque vous êtes exposés à un litige lié à la consommation.

Qui sommes-nous ?

Indécosa-CGT est présente sur l’ensemble du territoire national, avec plus de 280 associations départementales, locales et d’entreprises qui regroupent 672 000 adhérents. Le plus souvent dans les locaux des unions locales, des bourses du travail ou des comités d’entreprises. Des militants y tiennent des permanences et organisent des actions collectives. Chaque année, des milliers de litiges sont pris en compte et traités par Indécosa-CGT. Notre association est une association de type loi 1901. Son bureau de treize membres prépare les travaux et impulse la dynamique de l’organisation sur l’ensemble du territoire. Son conseil d’administration de 48 membres est l’instance dirigeante de l’association. Il constitue à la fois un lieu de réflexion, de propositions et de décisions. Actuellement, une assemblée générale statutaire annuelle a lieu, notamment pour traiter l’activité principale en cours, les questions inhérentes aux finances et à la validation des comptes et celle des nouveaux membres des instances dirigeantes. Y sont conviés les représentants des associations départementales, des membres fondateurs, le conseil d’administration…
Tous les trois ans, l’assemblée générale (200 membres) réunit les délégués des associations départementales, les membres du bureau, les membres du conseil d’administration, les membres fondateurs de la CGT et les associations admises comme membres honoraires et arrête les grandes orientations d’Indécosa-CGT. L’association est membre de ConsoFrance, coordination de huit associations de défense des consommateurs (Adéic, AFOC, Asseco-CFDT, Cnafal, CNL, Fnaut, Indécosa-CGT, Léo Lagrange Consommation) qui œuvrent pour un consumérisme social et environnemental responsable. Au niveau européen, elle est membre de l’association European Consumer Union (ECU) créée en novembre 2009 qui regroupe quatorze pays. La structuration de ses activités est en cours dans un contexte européen difficile. Son objectif est d’être reconnue au sein de l’Europe, par les organisations de consommateurs et par les institutions européennes. Elle porte aussi des projets comme celui en cours intitulé « formation – information » des consommateurs en Europe dans lequel Indécosa-CGT est impliquée.

Nos activités

  • Conseil et défense de vos droits individuels et collectifs ; 
  • Représentation dans les instances auprès des pouvoirs publics ; 
  • Engagement pour un consumérisme socialement et environnementalement responsable.

L’Indécosa-CGT intervient ainsi dans de nombreux domaines

  • Banque : surendettement, crédit à la consommation et service bancaire universel, 
  • Energie : tarifications des énergies, litiges liés à la concurrence, le mixe énergétique, 
  • Environnement : déchets domestiques, qualité de l’eau, impact des produits chimiques, 
  • Transports : proposition pour une instance nationale représentative des usagers, transports urbain, régional et national, 
  • Logement : crédit hypothécaire, droit au logement, service public de l’habitat, 
  • Santé : sécurité alimentaire et obésité, droits des patients, médicaments et produits de santé, 
  • Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) : abus des opérateurs de téléphonie mobile, Internet… 
  • Services publics.

Nous contacter

INDECOSA-CGT 263 rue de Paris - 93516 Montreuil cedex 

Vous y trouverez notamment les coordonnées des 250 points d’accueil dans les principales villes et grandes entreprises.

Ingénieurs et cadres (UGICT)

Union Générale des Ingénieurs, Cadres et Techniciens (Ugict)

Droit de refus et d’alternative, défense de l’Agirc et validation des années d’études pour la retraite, reconnaissance des qualifications, décompte horaire quel que soit le type de forfait, égalité hommes-femmes dans l’accès aux responsabilités... l’Ugict-CGT développe les revendications des ingénieurs, cadres, professions techniciennes et intermédiaires.

Elle organise leur syndicalisation au sein des entreprises et travaille à la mobilisation de l’encadrement pour des conquêtes sociales, pour peser sur les choix économiques et sociaux.

L’Ugict-CGT publie une revue trimestrielle "Options" à retrouver sur JournalOptions.fr et une lettre électronique hebdomadaire. 

Site internet : https://ugictcgt.fr/
Twitter : @CGTCadresTechs
Facebook : CGT Ingés Cadres Techs - Ugict 
Instagram : @ugictcgt
Linkedin : Ugict - Les ingés cadres techs CGT
YouTube : @UGICTCGTtv
TikTok : @ugictcgt

Institut d'Histoire sociale (IHS)

"Celui qui voudra s’en tenir au présent, à l’actuel, ne comprendra pas l’actuel" cette phrase de Jules Michelet résume le sens de l’activité de l’Institut CGT d’histoire sociale. Nous ne regardons pas le passé avec nostalgie, nous n’y cherchons pas un guide pour l’activité présente. Nous y cherchons des repères pour mieux comprendre le présent et anticiper l’avenir.

L’Institut CGT d’histoire sociale est une association créé en 1982, à l’initiative de Georges Séguy, secrétaire général de la CGT de 1967 à 1982, avec le soutien de la Confédération générale du travail. L’IHS-CGT s’occupe de la conservation des archives confédérales, de leur valorisation et donne à connaître l’histoire sociale.

La conservation et la protection des fonds d’archives écrits, oraux, audiovisuels de 1848 à nos jours est partiellement réalisée (Voir inventaire sur www.ihs.cgt.fr). Mais notre activité ne se limite pas à préserver les archives confédérales, nous nous attachons à les valoriser. Ainsi, elles sont utilisées pour les travaux des colloques que nous organisons seuls ou en partenariat avec des universitaires. Au cours des dernières années, nous avons ainsi traité : Syndicalisme et femmes ; Les syndicalismes en Europe ; La CGT et la guerre d’Algérie ; Le droit du travail et les luttes sociales ; Les accords du Perreux de 1943 ; La CGT dans les années 1950.

Pour donner à connaître l’histoire l’IHS-CGT propose des rencontres, des débats permettant d’aborder, en quelques heures, un sujet qui a un écho dans l’actualité tel que l’histoire des retraites ou celle de la Sécurité sociale ou des nationalisations. Ou encore des cycles de conférences comme les deux derniers à propos du roman social et des penseurs sociaux. L’IHS développe une action culturelle avec la diffusion de films ou l’accrochage d’expositions.

Par ailleurs notre Institut publie Les Cahiers CGT d’histoire sociale, une revue trimestrielle qui traite de l’histoire sociale de notre pays, de celle de la CGT et s’efforce de donner le volet historique des actions qui font l’actualité (www.ihs.cgt.fr)

L’Institut CGT d’histoire sociale c’est aussi un réseau de trente-trois associations professionnelles et territoriales, de douze collectifs dans les organisations de la CGT, la participation à un réseau d’archives internationales (IALHI) et des contacts réguliers avec nos homologues européens.

Enfin, l’IHS dispose d’une photothèque.
Ce fonds témoigne de l’histoire du syndicalisme, des luttes sociales, des évolutions du monde du travail et des groupes sociaux comme par exemple les immigrés ou les retraités. Plus largement, il apporte un éclairage exceptionnel sur l’histoire sociale et culturelle de la France au 20e siècle.

Les photographies que vous pouvez découvrir aujourd’hui proviennent des reportages réalisés par des professionnels pour les différents journaux de la Cgt ainsi que des archives de la Confédération et de certaines de ses fédérations. Elles ont la particularité d’illustrer le travail, la vie dans les entreprises et les actions collectives des travailleurs tant au niveau territorial que dans les usines.

La presse, les sociétés de productions audiovisuelles, les éditeurs et les chercheurs sont susceptibles d’être fortement intéressés par cette banque d’images. Leur utilisation est soumise au respect des droits des auteurs.

Une consultation sur place des images (environ 600 000) est possible sur rendez-vous, dans nos locaux.

IHS - Institut CGT d’histoire sociale

263 rue de Paris

93516 Montreuil.


Horaires de consultation :

Du lundi au vendredi

De 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h00.

Sur rendez-vous uniquement.



Photothèque

contacter la responsable : Myriam Goncalves, soit au 01 48 18 84 90, 
ou

myriam@ihs.cgt.fr 



Archives

contacter la responsable : Aurélie Mazet, soit au 01 48 18 84 90 ou

a.mazet@ihs.cgt.fr

Jeunes Cgt

Les Jeunes Cgt sont un espace ouvert aux jeunes syndiqués, aux organisations et à tous les syndiqués voulant mener une activité en direction des jeunes. 
Cet espace coordonne l’activité jeune dans la Cgt, aide les organisations à s’adresser aux jeunes, organise des stages de formations spécifiques, élabore et porte les revendications des jeunes au plan national et interprofessionnel.

 

L'avenir social

Un chaînon d’humanité, telle est la raison d’être de l’Avenir Social depuis sa création.
Humblement actif, établissant des rapports humains tressés par la solidarité, la générosité, l’action librement choisie des personnes et des groupes.

Quel sens donner à l’entraide, au partage à l’égard de tant d’appels au secours et de causes qui nous concernent de l’entreprise à la localité, en France et dans le monde ?
La singularité de l’Avenir social réside dans une approche cohérente qui va des causes jusqu’aux conséquences des conditions de vie dramatiques de millions d’êtres humains. 
A travers nos objectifs, nous apportons soutien et aide dans des actions concrètes, limitées dans le temps et l’espace mais dont les effets sont durables. 
Nous apportons un soin particulier à l’implication des femmes à égalité de droits et de devoirs avec les hommes.

Pour toutes celles et tous ceux qui sont concernés et s’impliquent dans l’action solidaire, notre action se veut un chemin de conscientisation qu’un autre monde est possible.

Contacts :
Avenir Social 
263, rue de Paris 
Case 419 
93514 Montreuil cedex 
Accueil : 01 48 18 83 24 
Suivi projets : 01 48 18 86 84 
Fax : 01 48 18 83 15 
Courriel : contact@avenirsocial.org 
Coordonnées bancaires : CCP PARIS 17915-34A

Sur le même thème