dossier
dossier

Petite enfance

Publié le 1 mai. 2019
Temps de lecture : 3 min.
Mobilisons-nous, pour combattre la loi Essoc, le 23 mai
La Loi ESSOC, de son nom « pour un Etat au Service d’une Société de Confiance », s’inscrit dans la politique de casse du service public. Elle vise à modifier profondément l’action publique aussi bien pour les usagers, que pour les agent·e·s chargé·e·s de sa mise en ouvre. Son article 50, concerne les structures d’accueil petite enfance. Des ordonnances devraient être publiées avant l’été. Leur contenu est très inquiétant quant à la qualité et aux conditions d’accueil des jeunes enfants. Les conditions de travail des professionnels de la petite enfance en seront directement impactées.

 

Voici deux versions de flyers :

  • une fixe  ayant pour but de mobiliser, en tous lieux et avec tous les publics, les professionnels et les parents, contre la dégradation de l’accueil de la petite enfance à Télécharger ici
  • une à compléter qui peut vous permettre d’intégrer des appels à la mobilisation ou tout autres initiatives à Télécharger ici

 

Crèches privées, le 23 mai, toutes et tous en grève pour la défense de nos métiers et la qualité d’accueil des jeunes enfants ! Télécharger le tract

Loi ESSOC : Une réforme néfaste des modes d’accueil Mobilisons-nous ! Télécharger le texte

Réforme des modes d’accueil - Télécharger le tract

Signer l'appel-pétition pour amplifier la mobilisation après la journée du 28 mars 2019 : Parents, professionnel.le.s, citoyen.ne.s, ensemble pour un printemps des modes d’accueil

Première mobilisation réussie pour le secteur de la petite enfance !

La mobilisation des professionnels et des familles se traduit par un premier succès  puisque le gouvernement a d’ores et déjà annoncé que le ratio de 40/60 concernant les qualifications requises auprès des enfants ne sera pas remis en cause.

Pour rappel, les ordonnances à venir prévoient notamment un taux d’encadrement des enfants dégradé, des possibilités d’accueil en surnombre, une surface d’accueil par enfant dans les grandes villes de 5,5m2 au lieu de 7m2 …

La mobilisation du 28 mars a réuni des milliers de professionnel-le-s et de parents dans 40 villes de France : 1 500 à Paris, 500 à Toulouse, 600 à Nantes, 400 à Lyon et à Bordeaux, 350 à Nice, 300 à Montpellier, 200 à Tours, Grenoble, Bayonne,… et a donné lieu à la fermeture de centaines de crèches et de multi-accueils en France, tant publics que privés : 75 % à Grenoble, 100 % à Carcassonne, 90 % à Narbonne, 80 % à Tours, 75 % en municipal à Nice,…

Mais, le contenu de ces ordonnances remet toujours en cause la qualité d’accueil et les conditions de travail des salariés du secteur. Productivité et rentabilité sont imposées aux structures pour compenser les baisses de dotation de la part des collectivités locales et de la CNAF.

La lutte doit continuer !

 Aller plus loin et lire l'article NVO 

 

A voir aussi

Actualité

Grand débat : des mesures qui ne sont pas à la hauteur des enjeux

Les annonces du président de la République confirment la mise en place de mesures qui ne sont pas à la hauteur des exigences portées par les différents mouvements sociaux qui secouent le pays ces…

Communiqués de presse

Le président et le gouvernement encouragent l’affrontement et la durée du conflit !

On nous avait promis les explications et la clarté après l’intervention du Premier ministre sur le projet de réforme des retraites. Mais, non seulement, il n’a pas levé les doutes, les inquiétudes ou…

Communiqués de presse

UNE BONNE RETRAITE PASSE PAR DE BONS SALAIRES

Dans une récente interview, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a confirmé sa volonté de ne pas donner « un coup de pouce » au Smic, au 1er janvier 2020.

Nos repères CGT

La CGT propose la construction d’une véritable démocratie culturelle.

L’accueil, les soins, l’entretien et l’éducation des enfants représentent une fonction sociale qui engage l’avenir de la société et justifie une politique familiale de haut niveau et la participation des entreprises à son financement. Cette politique familiale doit permettre de soutenir et encourager le travail des femmes quelles que soient leurs responsabilités familiales.