dossier
dossier

Droit de grève, mode d'emploi

Publié le 1 fév. 2019
Temps de lecture : 1 min.
Le droit de grève a ceci de particulier qu’il s’agit d’un droit de désobéir, d’un droit à la révolte, d’un droit à la résistance reconnu par la Constitution mais aussi par des textes communautaires.

Ce droit de nuire reste souvent l’ultime recours pour obliger l’employeur à s’asseoir à la table des négociations et à ouvrir des discussions! Ce droit essentiel constitue l’un des principaux contre-pouvoirs à la disposition des salariés, c’est pourquoi il est l’objet de remise en cause incessante par le patronat qui cherche sans cesse à le restreindre voire à l’éteindre !
La lutte autour de ce droit se poursuit aujourd’hui par notre action contre les réquisitions de grévistes, par les actions judiciaires visant l’obtention de décisions de justice positives, et surtout par l’utilisation de ce droit « qui ne s’use que si l’on ne s’en sert pas ».

En quelques fiches, nous avons voulu vous aider à connaître les règles applicables en situation de grève mais aussi la liberté qui préside à son exercice !

Secteur public : les règles différentes suivant le statut

Les travailleurs du secteur public sont régis par des règles très différentes suivant leur statut.

Secteur public : qui peut faire grève ?

Tous les travailleurs du secteur public, qu'ils soient fonctionnaires titulaires ou stagiaires, et les salariés de droit privé, en contrat à durée indéterminée ou en contrat à durée déterminée, sont soumis à l'article 7 du préambule de la Constitution française qui reconnaît à tous le droit fondamental de faire grève.

Grève dans le secteur public : modalités et droits

La grève est une cessation collective et concertée d'activité en vue d'appuyer des revendications professionnelles. C'est un droit d'arrêter son travail pour faire pression afin d'obtenir des droits ou de les faire respecter.

Secteur privé : qu'est-ce qu'une grève ?

La grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés (cadres, ouvriers, employés, précaires, apprentis etc.) par la Constitution française. A ce titre, elle bénéficie d'une protection juridique particulière (le salarié ne peut pas, par exemple, être licencié pour avoir fait grève).

Secteur privé : comment participer à une grève nationale ou locale ?

Dois-je avertir mon employeur avant de faire grève ? Quand puis-je faire grève ?

Secteur privé : protection du droit de grève

Les salariés ont un droit personnel à la grève, aucun salarié ne peut être sanctionné ou licencié en raison de l’exercice normal du droit de grève. Toute disposition ou tout acte contraire est nul de plein droit.

Secteur privé : la perte de salaire en cas de grève

Comment est calculée ma perte de salaire ? Puis-je être pénalisé sur mes primes et indemnités ? Ai-je droit au maintien de mon salaire quand je fais grève ? Quels sont mes recours si l’employeur me pénalise financièrement parce que j’ai fait grève ?

A voir aussi

Actualité

Mobilisation du 19 mars : fin du grand débat, maintenant il faut répondre aux exigences sociales !

Le succès de la mobilisation du 19 mars 2019, qui a rassemblé plus de 350 000 manifestants dans toute la France, illustre la détermination des travailleurs, retraités, privés d’emploi à faire…

Actualité

Des actions, partout dans le pays... Visibles en temps réel

Pour vous faire prendre la mesure de la mobilisation que suscitent le déploiement des mardis de l'urgence sociale, de comment se prépare le rendez-vous unitaire du 19 mars, la CGT a mis en place un…

Actualité

Plusieurs ONG signent une tribune "Pour un printemps climatique et social"

Les manifestations pour le climat vont-elles devenir des manifestations de salariés pour plus de justice sociale ? C'est en tout cas le pari de différentes ONG et organisations syndicales qui signent…

Nos repères CGT

La CGT propose la construction d’une véritable démocratie culturelle.

L’accueil, les soins, l’entretien et l’éducation des enfants représentent une fonction sociale qui engage l’avenir de la société et justifie une politique familiale de haut niveau et la participation des entreprises à son financement. Cette politique familiale doit permettre de soutenir et encourager le travail des femmes quelles que soient leurs responsabilités familiales.