Yang Kyeung-Soo recouvre la liberté !

Publié le 29 nov. 2021
Temps de lecture : 2 min.
Embastillé depuis le 2 septembre, jour où la police armée avait fait irruption au siège de KCTU (Confédération syndicale coréenne), fouillé l’intégralité des locaux syndicaux et arrêté son Président, Yang Kyeung-Soo vient enfin de voir sa peine d’un an de prison suspendue.

En conséquence, le 25 novembre au matin, il a enfin retrouvé la liberté.
Arrêté au prétexte d’avoir organisé des rassemblements et des manifestations, cette arrestation n’avait d’autre finalité que de casser la mobilisation des travailleur·euse·s qui montait en prévision du mouvement national de grève du 20 octobre.
Malgré cette arrestation et la violation de la convention 87 de l’OIT, la grève du 20 octobre a été un grand succès, rendant son emprisonnement encore plus scandaleux.
La criminalisation des dirigeants syndicaux pour leur activité syndicale et la pratique de la détention préventive en Corée ont été fermement condamnées à plusieurs reprises par l'OIT et les organes des Droits de l'Homme des Nations Unies.
La CGT a fermement protesté lors de son arrestation en septembre et se félicite de sa libération.
Malgré cela, la lutte continue pour obtenir l’abandon de toutes les incriminations qui avaient entrainé son incarcération.
KCTU, dès sa libération effective, a tenu à remercier les organisations qui ont protesté contre son arrestation et qui l’ont soutenu ainsi que les travailleur·euse·s coréen·ne·s, face aux manœuvres liberticides et anti-sociales du gouvernement coréen.

Montreuil, le 29 novembre 2021