Valdunes : la lutte contraint le gouvernement à prendre en compte le projet de la CGT

Publié le 19 Sep. 2023
Temps de lecture : 2 min.
Seule entreprise produisant en France des roues et essieux pour le ferroviaire, l'entreprise métallurgique MG Valdunes et ses deux sites industriels situés dans le Nord sont au cœur des enjeux environnementaux et de souveraineté industrielle. En grève illimitée depuis le 1er septembre avec leur syndicat CGT et l’ensemble des organisations CGT, les salariés de MG Valdunes ont décidé collectivement lundi 18 septembre de suspendre temporairement le mouvement...

Seule entreprise produisant en France des roues et essieux pour le ferroviaire, l'entreprise métallurgique MG Valdunes et ses deux sites industriels situés dans le Nord sont au cœur des enjeux environnementaux et de souveraineté industrielle.

En grève illimitée depuis le 1er septembre avec leur syndicat CGT et l’ensemble des organisations CGT, les salariés de MG Valdunes ont décidé collectivement lundi 18 septembre de suspendre temporairement le mouvement. Ces deux semaines de mobilisation auront permis aux salariés de faire entendre leur voix et de placer le dossier Valdunes sur le haut de la pile de l’agenda politique.

En effet, non seulement la situation de Valdunes est désormais suivie avec attention par la Première ministre et plusieurs ministères (industrie, transport, économie), mais le projet CGT de reprise globale via un consortium Alstom-SNCF est à l’étude et relayé par d’autres acteurs, notamment dans le champ politique.

Pour avoir toutes les chances d’aboutir, ce projet doit maintenant être étudié en profondeur par l’ensemble des parties, ce qui nécessite du temps (plusieurs semaines) et des conditions favorables. C’est dans cette logique que s’inscrit la suspension du mouvement, qui ne signe pas la fin de la mobilisation des salariés pour ce projet, mais bien leur volonté de lui accorder les meilleures circonstances d’élaboration. Il s’agit aussi de garder des forces pour la poursuite de la lutte car les salariés savent qu’ils doivent avant tout compter sur le rapport de force.

Ainsi, les salariés de MG Valdunes restent fermement mobilisés pour faire valoir l’évidence environnementale, sociale et industrielle du projet de reprise globale. Ils continueront à faire entendre leur voix ces prochaines semaines à travers différentes actions de sensibilisation des acteurs de leur champ professionnel, des décideurs politiques locaux et nationaux et des commanditaires publiques :

  • Le 5 octobre dans le cadre d’une journée de mobilisation régionale des travailleuses et travailleurs de la Métallurgie
  • Le 6 octobre dans le cadre d’un rassemblement revendicatif à la communauté urbaine de Dunkerque
  • Le 13 octobre lors de la réunion du Conseil d’administration d’Ile de France Mobilité à St-Ouen

Plus que jamais, la lutte continue, et les salariés restent unis derrière un seul et même objectif : l’avenir de MG Valdunes, qui peut et doit vivre !