Une immense voix s’est éteinte

Publié le 29 juil 2020
Temps de lecture : 1 min.
La CGT salue la mémoire de la militante inlassable que fut, durant toute sa vie, Gisèle Halimi.

Ses combats pour un monde plus juste sont toujours et plus que jamais indispensables à notre société. Ils doivent se poursuivre, car, comme elle le disait concernant les droits des femmes, « rien n’est jamais acquis aux femmes, encore moins qu’aux hommes ».

Active militante contre les dominations religieuses, patriarcales et coloniales, pour l’indépendance de l’Algérie, ardente défenseuse du droit des femmes, combattante acharnée contre la peine de mort, pour la dépénalisation de l’homosexualité, pour la criminalisation du viol et pour le droit à l’avortement…

Ses combats et son parcours personnel en font une des figures qui font honneur à la France, à notre République et au mouvement social.

Le plus bel hommage à lui rendre de la part de ceux qui, comme elles, sont empreints de justice, d’humanisme et de liberté, est de s’engager dans les combats de notre temps pour un monde meilleur et de paix.

Montreuil, le 29 juillet 2020