comm. de presse
comm. de presse

UNE BONNE RETRAITE PASSE PAR DE BONS SALAIRES

Publié le 12 déc 2019
Temps de lecture : 3 min.
Dans une récente interview, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a confirmé sa volonté de ne pas donner « un coup de pouce » au Smic, au 1er janvier 2020.

C’est de nouveau un mauvais coup porté aux salariés, alors même que le Gouvernement ne cesse de promouvoir une meilleure rémunération du travail.
Ce n’est pas la première fois que le ministre de l’Economie fait sienne la position du « groupe d’experts Smic » qui, depuis sa création, s’est toujours positionné contre une revalorisation du Smic supérieure à l’inflation.
Cette décision est d’autant plus incompréhensible que, depuis plusieurs mois, la question de la rémunération et du pouvoir d’achat est portée de différentes manières par de nombreux salariés.
Notre pays est, aujourd’hui, traversé par un mouvement social fort qui regroupe une diversité de salariés, d’agents de la fonction publique, de professions libérales, de la jeunesse contre une réforme systémique du régime de retraite par répartition entrainant la paupérisation des retraités actuels et futurs. Pour tenter de désamorcer la situation, le Gouvernement a notamment évoqué une indexation des futures pensions sur la hausse des salaires et, plus précisément, du Smic. Cette annonce est un exemple concret de ce que sera, demain, le quotidien de nombreux retraités.
Rien n’effraie le Gouvernement quand il s’agit de répondre aux injonctions de la sacro-sainte compétitivité surtout pas la généralisation de la précarité. Or, qui bénéficie des fruits de cette compression des salaires ? Certainement pas les salariés qui ne voient pas leur fiche de paie augmenter, ni les prix baisser !

Du niveau des salaires d’aujourd’hui dépend le montant des pensions de demain

L’augmentation des salaires, des minima sociaux et des pensions de retraite est au cœur des mobilisations nationales, notamment celle du 5 décembre dernier et de celles prévues les prochains jours, à l’appel d’une large intersyndicale.
Tout le monde a bien compris que le niveau de pension des retraités dépend, en très grande partie, de celui du salaire et que le projet de réforme de retraite du Gouvernement conduirait inévitablement à aggraver la situation des futurs retraités, en calculant le niveau de pension sur toute la carrière professionnelle.
Le refus d’accorder un « coup de pouce » au Smic démasque l’imposture du Gouvernement qui prétend, dans sa réforme des retraites, se préoccuper d'une quelconque justice sociale.
Pour la CGT, il est urgent d’augmenter tous les salaires et le Smic au-delà de l’inflation.
La CGT rappelle que 1% de hausse de salaire, ce sont 3,6 milliards d’euros pour les caisses de retraite et 5% de hausse, ce sont 18 milliards d’euros.
Lors de son audition par le « groupe d’experts Smic », la CGT a demandé de revaloriser son montant à 1 800 euros et que l’ensemble des salaires soit augmenté dans les mêmes proportions pour reconnaitre les diplômes et les qualifications.
La réponse des experts est la même chaque année. Ils REFUSENT de recommander un coup de pouce au Smic et valident ainsi la politique du Gouvernement et du patronat.
La CGT considère que d’autres alternatives existent à cette austérité sociale pour les travailleurs et à l’opulence pour les actionnaires des grandes multinationales gavés de dividendes et de cadeaux fiscaux chaque année.
L’augmentation générale des salaires répond à l’urgence sociale. Dans ce sens, la CGT propose aux travailleurs d’agir sur les lieux de travail et dans les rues pour gagner sur leurs revendications.
Car il est nécessaire de sortir du carcan du partage de la misère dans lequel ce Gouvernement et le patronat souhaitent nous enfermer et d’aborder enfin la question d’une autre répartition des richesses répondant aux attentes de la population notamment en termes de rémunération, de services publics et de protection sociale.
La CGT appelle l’ensemble des salarié.e.s des secteurs publics et privé, les retraité.e.s, la jeunesse, à se mobiliser en participant aux actions de grève et de manifestation organisées mardi 17 décembre 2019.

Montreuil, le 12 décembre 2019

Télécharger le communiqué