Un 8 mars historique !

Publié le 9 mar 2020
Temps de lecture : 3 min.
Ce week-end du 8 mars, ce sont plus de 150 000 personnes qui ont défilé dans toute la France dans des « marches des grandes gagnantes », à l’appel de la CGT et d’un collectif de 30 associations et syndicats féministes.

175 initiatives se sont tenues, rassemblant notamment 60 000 personnes à Paris, 20 000 à Toulouse, 10 000 à Lyon, 3 000 à Rennes, 4 000 à Montpellier, 2 500 à Grenoble, 3 000 à Bordeaux, 2 000 à Marseille, 1 000 à Nice, 1 000 à Lille, 1 200 à Nantes, 750 à Strasbourg… Les 6 et 7 mars, des actions d’interpellation dans les lieux de travail ont été organisées avec des débrayages à 15h40. Les chorégraphies des Rosies, « À cause de Macron », ont été massivement relayées par la CGT.
C’est la première fois que la mobilisation du 8 mars atteint ce niveau. C’est la première fois aussi que convergent aussi fortement mobilisation sociale et mobilisation féministe. Les manitestant.e.s étaient rassemblé.e.s par une même colère contre le 49.3 et le César de la honte, unie.e.s par une même détermination à gagner la fin des violences sexistes et sexuelles et l’égalité, au travail comme dans la vie.
La mobilisation était très forte dans le monde et, notamment, au Chili, en Argentine, au Brésil, en Espagne, en Allemagne, au Soudan, au Liban…
Le message est clair. Il va falloir compter avec les femmes. Fini l’inaction des pouvoirs publics et les remises en cause des droits, à l’image de la réforme des retraites ou des attaques contre l’IVG !
La CGT tient à dénoncer avec gravité les violences policières qui ont eu lieu notamment à Paris et à Lille le 7 mars et à Nantes le 8 contre des femmes mobilisées contre les violences sexistes et sexuelles. La CGT appelle le gouvernement à condamner fermement ces violences et à changer de doctrine de maintien de l’ordre.
La CGT appelle le gouvernement et le patronat à tirer les leçons qui s’imposent de la mobilisation. Fini les doubles discours et l’instrumentalisation des femmes. Il faut retirer cette réforme des retraites sexiste, mettre à l’ordre du jour des mesures pour assurer l’égalité professionnelle et mettre fin aux violences.
La CGT mettra toute son énergie pour être à la hauteur de la mobilisation des femmes et faire vivre l’orientation féministe décidée lors de son dernier congrès, au plus près des syndiqué.e.s et des salarié.e.s.
La CGT appelle toutes et tous à se mobiliser le 31 mars prochain contre la réforme des retraites et donne, d’ores et déjà, rendez-vous le 8 mars 2021 pour une grande journée de grève féministe !


Montreuil, le 9 mars 2020

Télécharger le communiqué de presse