comm. de presse
comm. de presse

Ségur de la santé : inefficacité prouvée du placebo

Publié le 30 juin 2020
Temps de lecture : 2 min.
Pour la seconde fois depuis l’ouverture du Ségur de la santé, à l’appel de plusieurs organisations dont la CGT, des dizaines de milliers de personnes se sont mobilisé.e.s à travers la France pour soutenir les personnels de santé, du médicosocial, du social, des Ehpad, etc.

Force est de constater que le gouvernement à imaginer le « Ségur de la Santé » comme une sorte de séminaire d’entreprise visant, à la suite d’un diagnostic partagé sur la situation, de réaffirmer le bien-fondé de son projet « Ma santé 2022 ». Il s’agit, notamment, d’accompagner la réduction de la place du service public hospitalier et le transfert de l’activité vers le secteur privé.
Bien évidemment, quelques annonces seront consenties, en réponse aux revendications concernant les moyens matériels et humains ainsi que la revalorisation des salaires.
Or, ces dernières ne sont pas à la hauteur des exigences portées par les personnels de la santé depuis un peu plus de 18 mois de mobilisation. Elles sont même vécues comme une douche froide au regard des attentes suscitées par les annonces d’Emmanuel Macron notamment  sur la revalorisation des salaires et des carrières, l’investissement dans les bâtiments et le matériel, etc.
En cette journée de mobilisation, la CGT réaffirme que la santé est un investissement essentiel au bien-être de la population et du pays. C’est pourquoi le gouvernement doit, sans plus tarder, revoir sa copie et annoncer l’ouverture de lits – nécessaires au bon fonctionnement de nos hôpitaux –, le recrutement en urgence de 100 000 personnels pour l’hôpital et de 200 000 pour les Ehpad ainsi que la revalorisation générale des salaires de tous les personnels.

Montreuil, le 30 juin 2020

Télécharger le communiqué de presse