comm. de presse
comm. de presse

SEA-WATCH 3 La CGT dénonce une criminalisation des capitaines de navire et la mise en danger de vies humaines

Publié le 28 juin 2019
Temps de lecture : 1 min.
Carola Rackete, la capitaine du Sea-Watch 3 qui croisait, depuis deux semaines, dans le canal de Sicile en attendant l’autorisation de débarquer avec 42 migrants à son bord est aujourd’hui inquiétée pour avoir transgressé l’interdiction d’entrée dans les eaux territoriales italiennes.

Cet acte de désobéissance est l’acte d’une capitaine de navire qui assume son rôle de sauvetage de personnes en danger en mer.
La CGT condamne l’attitude irresponsable et criminelle de mise en danger de vies humaines, du gouvernement italien et de sa politique d’extrême droite.  
La CGT apporte son entier soutien à la capitaine de navire du Sea-Watch 3 et ne peut accepter le sort fait aux migrants par le gouvernement italien, ni même par les politiques européennes.
La CGT demande au gouvernement français de condamner fermement l’attitude du gouvernement italien et d’agir pour mettre fin à cette situation.

Montreuil, le 28 juin 2019

Télécharger le CP