comm. de presse
comm. de presse

SAUVETAGE EN MER Ce n’est pas un crime mais un devoir !

Publié le 4 juil 2019
Temps de lecture : 2 min.
La CGT appelle à une large solidarité pour stopper la politique meurtrière menée contre les personnes en situation de migration. La mobilisation d’une centaine d’organisations dont la CGT pour « la Capitaine courage », en France comme en Europe, n’a pas été vaine puisque Carola Rackete a été libérée par la justice italienne.

Cette libération est une cinglante déconvenue pour Salvini et sa politique.
Malgré tout, elle reste, avec sa consœur Pia Klemp et 10 autres membres d’équipages, poursuivie pour « complicité à l’immigration illégale ». Pia dont le procès a débuté le 12 juin dernier encourt 20 ans de prison et 15 euros d’amende par vie humaine sauvée.
À la CGT, nous sommes indignés et n’acceptons pas cette criminalisation et ce harcèlement judiciaire que subissent les ONG qui sauvent des vies en Méditerranée.
La CGT exige l’arrêt des poursuites des militantes et militants qui prennent des risques pour sauver des vies humaines.
La CGT continuera d’exiger des autorités françaises et européennes d’assumer leurs responsabilités, telles qu’elles sont inscrites dans le droit international, de cesser de coopérer avec des milices libyennes qui ne cessent de mettre en danger de mort des enfants, des femmes et des hommes.
Le combat et les luttes pour les droits des migrant-e-s doivent se poursuivre et s’amplifier.

Montreuil, le 4 juillet 2019

Télécharger le CP