La CGT ne va pas à la « concertation » sur l’assurance chômage le lundi 17 octobre

Publié le 17 oct. 2022
Temps de lecture : 2 min.
Les syndicats CGT de Total et Exxon ont décidé d’une grève plus que légitime pour une augmentation des salaires et une juste répartition des richesses.

Ce conflit perdure en raison de l’attitude irresponsable du patronat qui joue le pourrissement et porte la responsabilité des difficultés sur les chaines d’approvisionnement.
Le gouvernement d’Élisabeth Borne a annoncé la semaine dernière la réquisition des salariés en grève, procédure illégale déjà utilisée en 2010 et pour laquelle la France a été condamnée par l’OIT.
C’est une atteinte majeure au droit constitutionnel de grève et aux libertés fondamentales.
Le ministère du Travail a invité les organisations syndicales et patronales à se concerter lundi 17 octobre concernant un projet de réforme déjà tout tracé par le gouvernement : modulation de la durée d’indemnisation, hausse du seuil d’accès à l’assurance chômage... L’issue de ces concertations est donc contrainte, elles se tiennent en lieu et place de négociations paritaires. Les premiers éléments dont les organisations syndicales disposent laissent prévoir que cette réforme privera des centaines de milliers de personnes de droits à l’assurance chômage, en amputant les allocations chômage de plusieurs milliards d’euros.
Dans ces conditions d’attaque violente et frontale contre les salariés et contre les travailleuses et travailleurs privé.es d’emploi, la CGT considère qu’un dialogue serein et constructif ne peut avoir lieu, ni avec le gouvernement, ni avec le patronat.
C’est pourquoi la CGT ne se rendra pas aux concertations de ce lundi 17 octobre.

Montreuil, le 17 octobre 2022