Jack Ralite : « La culture est un droit et un bonheur », aimait-il à dire

Publié le 14 nov 2017
Temps de lecture : 1 min.
Jack Ralite s’est éteint dimanche. Communiste, ancien ministre, il fut sénateur maire d’Aubervilliers et député de la Seine-Saint-Denis. Avec lui, c’est un formidable passeur de mots et d’idées qui s’éteint. L’exception culturelle française lui doit beaucoup, lui qui mit en place les états généraux de la culture. Un homme politique et poétique qui donnait envie de dépasser l’horizon de ses connaissances...

Jack Ralite s’est éteint dimanche. Communiste, ancien ministre, il fut sénateur maire d’Aubervilliers et député de la Seine-Saint-Denis.

Avec lui, c’est un formidable passeur de mots et d’idées qui s’éteint. L’exception culturelle française lui doit beaucoup, lui qui mit en place les états généraux de la culture.

Un homme politique et poétique qui donnait envie de dépasser l’horizon de ses connaissances.

« On ne s’émeut jamais assez de l’inhumanité », disait-il… Ces mots résonnent fort aujourd’hui.

La CGT s’incline, avec respect, devant sa mémoire et présente à ses proches et camarades ses plus respectueuses condoléances.

Montreuil, le 14 novembre 2017