EPR2 à Penly : la CGT exige le respect des normes sociales garantes des droits des travailleur-ses

Publié le 18 mai. 2022
Temps de lecture : 2 min.
Le gouvernement, a précisé de faire du site de Penly en Seine Maritime, le 2ème site pour la construction d’une paire EPR en France.

La CGT mettra tout en œuvre pour que ce grand projet soit une réalité, et une réussite pour toutes et tous, utile au monde du travail et en cohérence avec la réponse aux besoins.

Au vu de la place qu’occupe la question énergétique dans le débat public, la CGT réaffirme que ce projet nécessite de travailler avec l’ensemble des acteurs en intégrant l’expérience du chantier de l’EPR de Flamanville : là où la CGT a joué un rôle majeur dans la reconnaissance des droits des travailleurs et travailleuses, afin d’anticiper les enjeux qui se posent en matière environnementale et sociale.

Cela entend de développer une politique énergétique garantissant à toutes et tous un droit pour l’accès aux besoins fondamentaux. La CGT propose de donner aux citoyens la maîtrise de ce secteur au travers d’un pôle public de l’Energie qui vise à exclure tout coût du capital dans ce champ, et aux salariés de renforcer leur droit d’expression gage d’acceptabilité sociale pour les populations.

Dans l’intérêt des travailleurs et travailleuses, la CGT porte la proposition de l’arrêt du dumping social, et affirme qu’elle sera présente à tous les échelons afin de ne pas revivre l’épisode du chantier EPR de Flamanville, théâtre de la marchandisation des salariés en Europe.

Elle porte de ce fait, la reconnaissance des qualifications par la formation professionnelle, et propose un Nouveau Statut du Travail Salarié, une sécurité sociale professionnelle pour y parvenir.

La CGT travaillera à la reconnaissance de l’obtention du label grand chantier intégrant les moyens pour y parvenir, ainsi que à la place des organisations syndicales dans le débat public, au niveau national comme local.

A l’heure où les travailleurs en France, en Europe et dans le monde continuent d’être mis en concurrence, la CGT continuera de se battre pour exiger le respect des normes sociales, garant du progrès social et environnemental.

Montreuil, le 30 mars 2022