comm. de presse
comm. de presse

Directive européenne : équilibre vie professionnelle – vie privée

Publié le 6 déc 2018
Temps de lecture : 2 min.
Ce jeudi 6 décembre, les ministres du Travail de tous les pays d'Europe se réunissent à Bruxelles à l'occasion du Conseil Emploi, Politique sociale, Santé et Consommateurs (EPSCO). À l'ordre du jour: la directive européenne sur l’équilibre vie professionnelle – vie privée des parents et des aidants familiaux. Cette directive contient de nombreuses avancées et notamment une meilleure rémunération du congé parental mais est actuellement bloquée par les chefs d’États et de gouvernement et, notamment, la France et l’Allemagne...

Ce jeudi 6 décembre, les ministres du Travail de tous les pays d'Europe se réunissent à Bruxelles à l'occasion du Conseil Emploi, Politique sociale, Santé et Consommateurs (EPSCO). À l'ordre du jour: la directive européenne sur l’équilibre vie professionnelle – vie privée des parents et des aidants familiaux. Cette directive contient de nombreuses avancées et notamment une meilleure rémunération du congé parental mais est actuellement bloquée par les chefs d’États et de gouvernement et, notamment, la France et l’Allemagne. Pour que la directive soit adoptée, il faut que les chefs d’États arrivent à un accord avant la fin décembre et que le parlement le ratifie avant février. La réunion de ce jeudi 6 décembre est donc déterminante.
Les organisations syndicales interpellent donc Muriel Pénicaud et lui demandent de soutenir la directive européenne sur l’équilibre vie professionnelle – vie privée des parents et des aidants familiaux (vous trouverez ci-dessous le courrier unitaire).
Par ailleurs, la Confédération Européenne des Syndicats (CES) (à laquelle la CGT est affiliée) lance une pétition accessible en ligne : https://act.wemove.eu/campaigns/conge-paternite.

Montreuil, le 6 décembre 2018