comm. de presse
comm. de presse

CONTRE LA PRIVATISATION D'AÉROPORTS DE PARIS, UNE PREMIÈRE VICTOIRE - GAGNONS LE RÉFERENDUM !

Publié le 10 mai 2019
Temps de lecture : 2 min.
La décision du Conseil Constitutionnel permettant l'organisation d'un référendum sur le Service Public National d'Aéroports de Paris valide l'action de la CGT menée depuis 20 mois.

Pour la première fois, un gouvernement se retrouve contraint de suspendre un projet de privatisation par l'intervention conjointe des parlementaires, des élus locaux et des organisations syndicales avec les salariés.

L'absence de l'intérêt général et du Service Public dans le projet gouvernemental a été le détonateur d'une prise de conscience générale.

Le projet dont nous avons besoin, c’est de conforter Aéroports de Paris dans ses missions de Service Public et de renforcer dans sa gestion le rôle des collectivités territoriales afin de défendre nos intérêts économiques, sociaux et environnementaux.

Un Service Public contrôlé par ceux qui le rendent, des usagers ayant voix au chapitre, c'est bien là une idée moderne. 

La CGT réaffirme que toutes les dispositions de privatisation qui demeurent contenues dans la loi PACTE pour l’heure doivent en être retirées (comme c’est le cas notamment pour Engie, La Poste ou la Française Des Jeux).

 

S’agissant de la privatisation d’ADP, les citoyens vont pouvoir intervenir de manière directe dans le débat.

Dans le cadre de sa campagne services publics, la CGT s’engagera résolument pour l’obtention des 4,7 millions de signatures nécessaires à la tenue du référendum. 

 

Montreuil, le 10 mai 2019