Chômage et précarité en hausse : l’urgence est à une autre politique de l’emploi et à l’annulation de la réforme d’assurance chômage !

Publié le 27 avr 2021
Temps de lecture : 2 min.
La direction de l'Animation de la recherche, des Études et des Statistiques (Dares) vient de publier les chiffres du chômage du premier trimestre 2021.

En France (y compris les départements-régions d'Outremer, hors Mayotte), le nombre de privés d'emploi s'élève à 6 012 600 pour les catégories A, B, C. Il est stable sur ce trimestre et croît de 4,7 % sur un an.
En France métropolitaine, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A baisse de 0,3 % ce trimestre et augmente de 6,8 % sur un an. Le nombre de personnes exerçant une activité réduite courte (catégorie B) augmente de 0,4 % par rapport au trimestre précédent et, sur la même période, celui des personnes en activité réduite longue (catégorie C) croît de 1 %.
Ces chiffres révèlent l'augmentation de la précarité en France. Cela montre, une fois de plus, l’urgence d’une autre politique de l’emploi conditionnant le soutien de l’État à la sauvegarde des emplois, l'urgence d'annuler la réforme de l'assurance chômage que le gouvernement tente de faire passer en force. Cette réforme générerait une paupérisation encore plus importante des travailleuses et travailleurs privés d'emploi.
La Dares dresse d'ailleurs un bilan éclairant : seuls 49,9% des privés d'emploi et inscrits à Pôle Emploi sont indemnisés. L'assurance chômage doit couvrir toutes et tous les privé.e.s d'emploi. La CGT ne manquera pas de le rappeler, le 1er mai prochain, dans la rue.
    
Montreuil, le 27 avril 2021