Cérémonie en mémoire de Manouchian et des 22 fusillés du Mont-Valérien : la présence de l’Extrême droite est une honte qui salit leur mémoire

Publié le 20 fév. 2024
Temps de lecture : 2 min.
Le 21 février 2024 sera marqué par l’entrée de Missak et Mélinée Manouchian au Panthéon. Missak, héros de la Résistance, chef militaire des Francs-Tireurs et Partisans de la main d’œuvre immigrée (FTP-MOI), Mélinée, sa femme, commissaire militaire des FTP-MOI, et les 22 autres fusillés au Mont-Valérien en 1944 sont le symbole d’une lutte historique contre les idées brunes et rances de l’Extrême droite.

Pourtant, 80 ans après leur mort, les héritiers de leurs bourreaux seront présents à l’hommage national que leur rend la France. Pour la CGT, dont le combat des 23 fusillés du Mont-Valérien est une boussole, le Rassemblement national n’y a pas sa place. La présence de l’Extrême droite, dont l’histoire est celle de la collaboration avec les nazis, est une honte qui salit la mémoire de ces héros et héroïnes de la Résistance contre le nazisme et le fascisme.

La CGT appelle solennellement la présidence de la République à faire barrage à la présence de l’Extrême droite, lors de l’hommage national que rendra la France aux 23 fusillés du Mont-Valérien.

Dans un contexte où le gouvernement, uni à la Droite extrême, promulgue une loi qui s’attaque frontalement au pacte républicain du Conseil National de la Résistance, la CGT, fidèle aux idéaux portés par Missak Manouchian et ses camarades, lutte pour que la France soit un pays de liberté, de paix et de progrès social. Elle organise, ainsi, ce jour, une grande soirée de solidarité avec les travailleuses et les travailleurs sans papiers en lutte depuis le 17 octobre 2023 pour leur régularisation.

Le 21 février, la CGT, fière de son histoire, et pour construire les combats de demain, rendra hommage à ses camarades, Missak et Mélinée Menouchian et aux 22 fusillés du Mont-Valérien, en organisant un rassemblement devant le dernier domicile de Missak Manouchian avant son arrestation en novembre 1943 (11 rue Plaisance, à 16h, 75014 – Paris) ainsi qu’en participant à l’hommage national au Panthéon.

Montreuil, le 20 février 2024