comm. de presse
comm. de presse

Antisyndicalisme au Zimbabwe

Publié le 26 fév 2019
Temps de lecture : 1 min.
La CGT de France condamne fermement l’arrestation ce 26 février au Zimbabwe de notre camarade ADU-AMANKWAH Kwasi, Secrétaire Général de la CSI Afrique, alors qu’il était en mission syndicale.

Le 12 janvier, le gouvernement avait décidé d’augmenter le prix du pétrole de 150%. Dans les jours qui ont suivi, de nombreuses manifestations se sont déroulées et ont été réprimées brutalement faisant au moins douze morts, des centaines de blessés, l’arrestation d’un millier de personnes.
Notre camarade Kwasi était en mission de solidarité. Il devait rencontrer le syndicat ZCTU, le Ministre du Travail ainsi que le directeur du Bureau International de Travail (BIT).
La CGT exige sa mise en liberté immédiate ainsi que le respect de la  Convention 189 de l’Organisation International du Travail (OIT).
La CGT réaffirme toute sa solidarité aux camarades de la CSI Afrique, à tous ses affiliés ainsi qu’aux travailleurs du Zimbabwe.
La CGT reste à la disposition du ZCTU et de la CSI-Afrique pour toute intervention immédiate et solidaire au service des luttes et de la défense des libertés syndicales.
 
À Montreuil, le 26 février 2019