actualité
actualité

Améliorer le quotidien au travail

Publié le 16 jan. 2019
Temps de lecture : 1 min.
La crise que nous traversons est la conséquence d’une insécurité sociale grandissante. Difficile de se projeter vers un avenir assuré. Pourquoi ne pas imaginer l’instauration d’une « sécurité sociale professionnelle » qui gommerait toutes les aspérités de nos parcours (chômage, mobilité professionnelle, formation…) ? Pourquoi ne pas réfléchir à des droits attachés à la personne et transférables d’une entreprise à l’autre ?

Les propositions CGT :
  • transformer le travail pour s’y épanouir, s’y impliquer et améliorer les conditions de travail ;
  • réduire le temps de travail ;
  • des droits attachés à la personne, transférables et cumulables permettant une évolution de carrière quelle que soit l’entreprise ;
  • une sécurité sociale professionnelle complémentaire de la sécurité sociale de santé permettant de ne plus passer par la case chômage entre deux emplois ;
  • améliorer et renforcer immédiatement l’ensemble des garanties collectives.
Les repères revendicatifs CGT :
Les documents CGT :

 

A voir aussi

Communiqués de presse

SANTÉ DES SALARIÉS, DE LA POPULATION ET DE L’ENVIRONNEMENT : LA MÊME URGENCE

La CGT apporte tout son soutien aux populations sinistrées et salariés affectés par l’incendie du site Seveso Lubrizol, à Rouen.

Communiqués de presse

DANS L’ÉDUCATION COMME AILLEURS, LE TRAVAIL NE DOIT PLUS TUER

Le 21 septembre dernier, Christine Renon, Directrice d’école à Pantin, a mis fin à ses jours sur son lieu de travail. Elle avait pris soin d’adresser un long courrier à ses collègues afin d’expliquer…

Actualité

Sous-traitance textile : le droit humain bafoué

Un travailleur des entreprises sous-traitantes des grandes marques de la mode et de la distribution est en butte à des violences au Bangladesh. Une situation que dénonce fermement la CGT.

Nos repères CGT

La CGT propose le droit à un salaire de base minimum de première embauche lié au niveau de qualification.

La CGT propose un SMIC à 1 800 euros et des salaires minimums partout en Europe.