actualité
actualité

Orléans : la ville pratique l'emploi "kleenex" pour la gestion des déchets

Publié le 28 oct 2017
Temps de lecture : 1 min.
Depuis la fusion Ville d'Orléans et Orléans Métropole en 2016, la municipalité opère de multiples modifications d'organisation du travail. Le service de gestion des déchets qui compte environ 130 employés en souffre particulièrement.

Une vingtaine de postes occupés par des contractuels ont été supprimés, entraînant une surcharge de travail et des passages moins fréquents concernant le ramassage des ordures. L'union locale CGT d'Orléans dénonce également le recours à un grand nombre de personnes en CDD, non renouvelés mais transformés par la suite en contrats intérim. « Le budget intérim, qui s'élève à environ 300 000 euros par an, a explosé » pointe Serge Lopez délégué syndical CGT d'Orléans Métropole.
Le but affiché par la ville : les économies bien sûr. Et la direction de brandir la menace de la privatisation. Le 28 septembre par exemple, des agents s'étaient mis en grève lors de la journée d'action organisée à Orléans à l'occasion de la venue du Premier ministre au congrès de l’Association des régions de France, une action de grève vivement critiquée par la direction.

Une pétition a été lancée et l'ensemble des agents demande l'embauche immédiate des personnes sous contrats intérim ou CDD, ce afin d'assurer un service publique de qualité.

A voir aussi

Communiqués de presse

Il y a urgence sociale !

Communiqué de presse intersyndical

Communiqués de presse

Ségur de la santé : inefficacité prouvée du placebo

Pour la seconde fois depuis l’ouverture du Ségur de la santé, à l’appel de plusieurs organisations dont la CGT, des dizaines de milliers de personnes se sont mobilisé.e.s à travers la France pour…

Communiqués de presse

Le 30 juin, tous et toutes mobilisé.e.s pour la santé

Après le succès du 16 juin, nous devons poursuivre les mobilisations.

Nos repères CGT

Les politiques publiques constituent, au niveau international, européen, national et local, un enjeu démocratique, social, économique et environnemental, un atout pour la cohésion sociale, pour une transformation sociale et écologique. Leur mise en œuvre nécessite des services publics, des établissements et entreprises publiques modernes, efficaces et gérés démocratiquement.