Les Ehpad, le nouvel Eldorado des groupes lucratifs

Publié le 28 oct 2017
Temps de lecture : 2 min.
Le projet de mise en vente des EHPAD, établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes, de Couhé et de Chaunay au groupe privé « Foyers de province », par la Communauté de Communes du Civraisien en Poitou (CCCP) a provoqué une vive réaction de la population, des familles, des salariés, et des élus qui exigent d’être associée aux décisions d’une telle importance...

Le projet de mise en vente des EHPAD, établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes, de Couhé et de Chaunay au groupe privé « Foyers de province », par la Communauté de Communes du Civraisien en Poitou (CCCP) a provoqué une vive réaction de la population, des familles, des salariés, et des élus qui exigent d’être associée aux décisions d’une telle importance..

Ils demandent que les deux EHPAD soient maintenus dans le statut actuel, pour préserver et améliorer des hébergements de qualité en toute sécurité à des prix abordables avec du personnel qualifié et en nombre. Cela s'inscrit dans la lutte contre la désertification qui se fait toujours plus importante avec la fermeture des bureaux de poste, du centre des impôts et de l’absence de médecine de proximité.

La privatisation du secteur a été encouragée par les pouvoirs publics au travers de plusieurs dispositifs. D’abord, dès 1997, les régulateurs du champ construisent un rapport de concurrence entre les différents types d’établissements du secteur (public, économie sociale, privé lucratif) en abrogeant la relation privilégiée qu’ils entretenaient avec les acteurs traditionnels non lucratifs, et en ouvrant les financements publics aux établissements privés lucratifs.

Les autorités de tarification imposent aussi, au travers des instruments de financement, une médicalisation des établissements menant à une standardisation de leurs activités. Toutes ces normes favorisent le développement des groupes lucratifs tout en affaiblissant les acteurs traditionnels de l’économie sociale et du public, moins armés face aux nouvelles règlementations et ainsi affaiblis financièrement.

Il existe une concentration économique des groupes d’EHPAD résultant d’incitations publiques et de leur mise en concurrence face à un faible nombre de nouvelles places autorisées.
La privatisation du secteur s’opère par le biais de la croissance du privé lucratif face à un tarissement de l’économie sociale et du public, par l’incorporation des normes du privé par les gestionnaires du champ et par la privatisation des financements des établissements. On assiste au développement des chaines d’EHPAD comme il existe des chaines d’hôtel, dédiés aux seuls profits et en discriminant les plus pauvres.

A voir aussi

Communiqués de presse

La faillite du système marchand des Ehpad

Depuis des années, la CGT dénonce la marchandisation de la santé et, tout particulièrement, l’accueil et l’accompagnement des personnes âgées dans les instituts à but lucratif.

Actualité

Politiques vaccinales : les stratégies à travers le monde

Alors qu'en France le projet de loi transformant le passe sanitaire en passe vaccinal a été définitivement adopté à l'Assemblée nationale par 215 voix pour et 58 voix contre, quelles sont les mesures…

Nos repères CGT

Le développement humain durable suppose de rompre avec les politiques économiques actuelles qui sont en échec, et d’aller vers un autre type de croissance fondée sur des modalités de production et une exploitation des richesses plus équitables, en anticipant les transitions nécessaires, de manière à ce qu’elles ne portent pas préjudice aux salariés et à leurs familles.

La santé est un droit fondamental qui doit être garanti à tous. La santé est un concept large, qui ne peut pas se réduire à une absence de maladie. Il est donc nécessaire d’avoir une approche globale de sa définition.