16 novembre : mobilisation pour la santé et la protection sociale

Temps de lecture : 3 min.
Publié le 13 nov. 2023
Pour faire face aux attaques incessantes que le gouvernement porte sur notre système de santé à coup de 49.3, La Fédération CGT de la santé et de l’action sociale appelle à une grande journée de mobilisation le 16 novembre. Entre autres, un rassemblement est prévu à 13 heures devant le ministère de la Santé et de la Prévention.
Imagette
Battement cœur santé

Une nouvelle fois, la démocratie est balafrée par l’usage de l’article 49 alinéa 3 de la Constitution par le gouvernement, cette fois-ci sur le projet de loi pour le financement de la Sécurité sociale pour 2024.

Reculs de droits tous azimuts et affaiblissement du système de santé

Et on comprend pourquoi le gouvernement cherche peu subtilement à moucher toute critique, car ce texte prévoit de nouvelles attaques non seulement contre notre système de santé, mais également contre les droits des travailleur·ses, privé·es d’emploi et retraité·es.

Le PLFSS 2024 prévoit de nouvelles coupes budgétaires de 3,5 milliards d’euros minimum, sources de dégradation de notre modèle de santé et de protection sociales, et l’augmentation du reste à charge en remboursant moins certains médicaments et certaines prestations.

Au delà de la santé, bien d’autres composantes de la protection sociale sont touchées :

  • le gouvernement a essayé d’utiliser le PLFSS pour imposer des reculs au sujet de la faute inexcusable de l’employeur en matière d’accidents du travail et maladies professionnelles ;
  • il a tenté un hold-up sur les retraites complémentaires – les régimes pionniers sont également une nouvelle fois visés ;
  • le PLFSS prévoit des ponctions lourdes sur l’assurance chômage, plombant la négociation en cours, pour financer le monstrueux France Travail, destiné à sanctionner les allocataires du RSA et d’autres prestations de solidarité.

Un système de santé et de soin déjà très mal en point

Le PLFSS 2024 serait un nouveau coup de poignard pour notre système de santé déjà dans état catastrophique.

L'hôpital public, les urgences particulièrement, et les établissements du sanitaire, du médico-social et du social, la médecine de ville sont dans une situation critique en termes d’effectifs et de conditions de travail des professionnel·les. Et parallèlement le système de santé fait face à l’accélération de fermetures de lits, de services et de structures qui accentue le manque d’accès, d'offre et la dégradation de la qualité de la prise en charge pour la population sur tout le territoire. Ainsi, 85 % des Ehpad sont déficitaires et cela se traduit par des suppressions d’emplois dans un secteur en très grande tension, malgré les besoins croissants d’accueil des personnes âgées.

Tous les indicateurs sont au rouge : épuisement généralisé des soignant·es, dégradation de la santé de la population, maltraitance dans les Ehpad ou les crèches du fait du manque de moyens et du développement du privé lucratif, impossibilité d’accès au soins, sous-déclaration massive des accidents de travail, désert médicaux, pénuries de médicaments…

Sur ces points, les propositions du gouvernement sont soit insuffisantes et inacceptables, soit insuffisantes.

Tou·tes mobilisées le 16 novembre

La CGT s’oppose à ces logiques purement gestionnaire et revendique la restitution de la maîtrise de la Sécurité sociale aux travailleur·ses, la suppression des exonérations de cotisations sociales qui représentent plus de 80 millions d’euros et une vraie réponse aux besoins en termes de santé, retraite, autonomie, petite enfance…

Avec d’autres organisations syndicales représentatives de la fonction publique hospitalière, la Fédération CGT de la santé et de l'action sociale appelle à une journée de grève et de mobilisation nationale le 16 novembre, qui se traduira par des actions et initiatives dans les établissements et dans les territoires, et un rassemblement est prévu devant le ministère de la Santé et de la Prévention à partir de 13 heures.

Notre système de santé et de protection sociale doivent être basés sur la solidarité et obtenir les moyens nécessaires pour faire face et répondre aux besoins des travailleur·ses et de la population.

 

Télécharger le tract :

Tract modifiable
Tract pour impression
Tract pour diffusion numérique

 

Sur le même thème

Communiqués de presse

17 mai, au travail comme ailleurs luttons contre la LGBTIphobie !

Lire la suite
Communiqués de presse

IDAHOT 17 mai 2024 - Journée internationale de lutte contre les LGBTQIphobies, lutte pour l’égalité et contre les discriminations

Lire la suite
Communiqués de presse

Mobilisation du 5 mai 2024 Droits des personnes trans : vers le droit à l’auto-détermination pour tous·tes !

Lire la suite