CONFÉRENCE DE FINANCEMENT : la CGT décide de ne plus participer à cette mascarade

Temps de lecture : 1 min.
Publié le 3 Mar. 2020
Le Premier ministre reste sourd aux propositions de la CGT
Imagette
©alaoua Sayad

La CGT a fait des propositions concrètes et étayées en matière de réforme des retraites améliorant le système

actuel, lors de la conférence de financement du 18 février.

La CGT a adressé un courrier au Premier ministre, le 25 février, rappelant ses propositions et exigeant une

réponse à celles-ci.

Non seulement, le Premier ministre ne répond pas mais il choisit de recourir au 49-3 en confisquant le débat

démocratique sur le projet de réforme des retraites, tout en adressant un courrier aux partenaires sociaux,

persistant sur ses objectifs de régression sociale.

Le Premier ministre indique, si l’on en doutait, que les Français.e.s devraient travailler plus longtemps.

De plus, il confirme qu’en cas d’absence d’accord dans la conférence de financement, le gouvernement décidera

in fine d’imposer l’âge pivot.

Encore un nouvel exemple de la conception autoritaire que l’exécutif en place a de la démocratie.

La CGT ne servira pas d’alibi dans une conférence où tout est joué d’avance.

En ce sens, la CGT décide de ne pas participer à une telle mascarade et quitte la conférence de financement.

Montreuil, le 3 mars 2020

 

Courrier à E. Philippe sur propositions CGT pour les retraites

Lettre du Premier ministre à Philippe Martinez

Sur le même thème

Actualité

Les retraité·es réclament 10 % maintenant

Lire la suite
Communiqués de presse

Agirc-Arrco : la CGT consulte ses organisations

Lire la suite
Actualité

Retraites : il est encore temps d'agir !

Lire la suite