Rapport Oxfam 2022 : une explosion historique des inégalités

Temps de lecture : 2 min.
Publié le 1 fév. 2022
En France, la fortune des milliardaires a augmenté de 86 % depuis le début de la pandémie de COVID 19. Cette hausse représente une somme de 236 milliards d'euros, soit assez d’argent pour quadrupler le budget de l’hôpital public ou distribuer un chèque de 3500 euros à chaque Français.
Imagette
©Paolo Trabattoni de Pixabay - sans domicile

En 19 mois de pandémie, les richesses de ces grandes fortunes ont augmenté plus rapidement qu'en 10 ans : entre 2009 et 2019, elles avaient ajouté 231 milliards d'euros à leur patrimoine.

Ces chiffres, issus du nouveau rapport d’Oxfam sur les inégalités mondiales, montrent une augmentation sans précédent depuis que ce type de données est recensé.

Les cinq premières fortunes de France ont à elles seules gagné 173 milliards d'euros depuis le début de la pandémie, soit environ ce que l'Etat a dépensé pour faire face à la crise sanitaire en un an.

Ces cinq fortunes possèdent désormais autant que les 40% des Français les plus précaires.

Si ces milliardaires se sont enrichis, « c'est principalement en raison de l’argent public versé sans conditions par les gouvernements et les banques centrales dont ils ont pu profiter grâce à une montée en flèche des cours des actions. » explique Quentin Parrinello, porte-parole d’Oxfam France.

Ces chiffres sont à mettre en regard de ceux qui montrent l'intensification de la précarité.

La crise a aggravé la pauvreté de ceux et celles qui en souffraient déjà.

En France, ce sont 7 millions de personnes qui dépendent désormais d'une aide alimentaire pour vivre, soit 10% de la population.
4 millions de personnes supplémentaires sont en situation de vulnérabilité à cause de la crise.

Réforme de l'assurance chômage, baisse des APL, coupes dans les budgets des hôpitaux... Sous la présidence d'Emmanuel Macron, les 1% les plus riches ont vu leur niveau de vie augmenter de 2,8% en moyenne, quand les 5% des ménages les plus modestes ont perdu jusqu’à 0,5% de leur pouvoir d’achat.

La CGT défend un système fiscal plus solidaire, qui réduise les inégalités.

Nous voulons redonner à l'impôt sur le revenu toute sa place. Il doit être plus progressif et le taux d'imposition doit augmenter pour les tranches supérieures.

Les taux de TVA doivent être réduits : cet impôt est injuste car il est payé par tous indépendamment de leur niveau de revenu et de leur capacité contributive. Il convient également de coordonner la fiscalité des pays européens afin de lutter contre le dumping fiscal.

Sur le même thème