actualité
actualité

Tout savoir sur le salaire et sur sa fiche de paie

Publié le 23 avr. 2019
Temps de lecture : 3 min.
Derrière ce simple morceau de papier appelé 'fiche de paie" se cache un certain nombre d'enjeux. La défense de vos droits individuels, bien sûr, mais au delà, c'est aussi le financement de notre protection sociale : Sécurité sociale, retraite... On vous explique tout sur le salaire et sur votre fiche de paie.

Le droit à un salaire

Le salaire est le paiement de la force de travail. Ce dernier comprend deux éléments :

  • Le salaire direct, qui est la somme versée individuellement à chaque salarié : le net de la fiche de paie ;
  • Le salaire socialisé, qui traduit le caractère collectif de la relation travail, gagné grâce aux luttes sociales. Ce sont les prestations auxquelles ont droit les salariés et leurs familles, dont le but est de couvrir les évènements inhérents à l’existence (maladie, accident du travail, chômage, retraite…)

Or, ce sont les cotisations calculées sur les salaires versés aux salariés actifs qui forment le salaire socialisé. Ainsi, toute diminution des cotisations sociales versées par l’employeur s’analyse donc comme une baisse du salaire socialisé et donc du salaire tout court, dont les salariés devront payer les conséquences (réduction des retraites, baisse des remboursements de Sécu …).

De son côté l’employeur doit respecter :

  • Le Smic ;
  • Les salaires minima de branche s’ils sont supérieurs au Smic ;
  • L’égalité de rémunération entre les femmes et les hommes ;
  • Les majorations pour heures supplémentaires prévues par la loi ou conventionnellement.

Or, malgré le fait que les salaires doivent faire l’objet de négociations au moins une fois par an (art L.2241-1 et L.2242-8 du Code du travail), on observe depuis plusieurs années un tassement des salaires, qui se concentrent vers le bas, du fait niveau croissant des exonérations de cotisations sociales.

De plus, des menaces pèsent sur les salaires, comme l’individualisation des salaires, qui voit la part fixe se réduire au profit d’éléments individualisés tels que les primes. La généralisation de l’annualisation des salaires affaiblit considérablement la garantie du revenu mensuel et constitue la fin des acquis de la mensualisation.

Pour un salaire minimum en France et dans chaque pays européen, lié au niveau de qualification

La CGT revendique un SMIC à 1 800 euros pour répondre aux besoins élémentaires, ainsi que des salaires minimums partout en Europe. En l’espèce, la hausse des salaires contribue à travers la consommation des salariés à la croissance économique, en favorisant le développement de l’activité et de l’emploi.

Pour la CGT, le maintien du pouvoir d’achat passe par des mécanismes d’indexation liés à l’évolution réelle du coût de la vie, permettant de répercuter immédiatement sur les salaires et les primes toutes variations des prix.

La bataille contre le dumping social en Europe et dans le monde doit être engagée, par le développement des luttes et la coopération syndicale. La CGT défend l’établissement des salaires minima dans tous les pays, une convergence par le haut, l’application des droits nationaux aux travailleurs migrants et la lutte contre le travail illégal, seules réponses contre la mise en concurrence des travailleurs.

Enfin, la qualification du salarié doit être reconnue et rémunérée. Cette dernière peut être reconnue dans l’emploi comme dans le salaire, par :

  • l’obtention d’un diplôme ;
  • l’expérience dans un emploi équivalent à un niveau de diplôme ;
  • la validation des acquis ;
  • la formation continue

Dans la vidéo ci-dessous, on vous explique comment lire et comprendre votre fiche de paie :

Pour en savoir plus : 

A voir aussi

Communiqués de presse

RETRAITE Le gouvernement veut encore durcir la réforme de la retraite ; de qui se moque-t-on ?

Comme si les régressions programmées par le projet Delevoye mettant en place un système de retraite à points ne lui suffisaient pas, le gouvernement instrumentalise le COR (conseil d’orientation des…

Communiqués de presse

ATTRACTIVITÉ DES MÉTIERS DU GRAND ÂGE : UN RAPPORT EN DÉCALAGE COMPLET QUI NE RÉPOND PAS AUX ATTENTES DES PERSONNELS ET AUX BESOINS DES USAGERS

Mardi 29 octobre 2019, a été rendu à la ministre de la Santé, le rapport concernant l'attractivité des Métiers du Grand Âge ; une mission commandée dans un contexte de grande tension et de…

Communiqués de presse

LA VRAIE FAUSSE BAISSE DU CHÔMAGE

Alors que le gouvernement se félicite des chiffres annoncés par Pôle emploi il y a quelques jours, un décryptage s’impose.

Nos repères CGT

Les entreprises exercent une responsabilité sociale du fait de l’impact de leur activité sur la société et l’environnement. Elles ont donc des comptes à rendre aux populations sur l’ensemble des impacts de leur activité.

L’accueil, les soins, l’entretien et l’éducation des enfants représentent une fonction sociale qui engage l’avenir de la société et justifie une politique familiale de haut niveau et la participation des entreprises à son financement. Cette politique familiale doit permettre de soutenir et encourager le travail des femmes quelles que soient leurs responsabilités familiales.