actualité
actualité

Libérez les travailleurs de la raffinerie de Haft Tapeh !

Publié le 27 nov 2018
Temps de lecture : 2 min.
En lutte depuis plusieurs années pour revendiquer le paiement des arriérés de salaire et pour la sécurité des conditions de travail, les travailleurs de l’usine de traitement de la canne à sucre de Haft Tapeh (Iran), avec le soutien de la CGT, exigent la satisfaction de leurs revendications, tout comme la libération de tous les détenus, travailleurs et prisonniers politique.

L’usine de traitement de la canne à sucre de Haft Taph, ouverte en 1959, est l’un des plus grands complexes industriels de la province du Khuzestân, en Iran. Depuis plusieurs années, les travailleurs se rassemblent pour revendiquer le paiement des arriérés de salaire, ainsi que pour la sécurité des conditions de travail. Le 4 novembre 2018, ces derniers ont déclenché une grève, suivie de rassemblements et de manifestations, qui se poursuivent encore aujourd’hui. Face à cette mobilisation, 18 travailleurs ont été arrêtés par les forces de l’ordre et quatre d’entre eux sont encore détenus.

Dans le cortège, les manifestants scandent : « Le travailleur accepte de mourir mais n’accepte pas d’être humilié. Ni menace, ni prison ne nous ferons reculer ! Les travailleurs prisonniers doivent être libérés ! ». Ces derniers tentent de se faire écouter dans un conflit où aucune de leurs revendications ne sont prises en compte, le régime s’efforçant plutôt à faire pression sur eux en recourant à des moyens répressifs.

Ainsi, les travailleurs proposent  deux solutions afin de sortir de la crise actuelle : 

  1. que les travailleurs gèrent la raffinerie de canne à sucre d’une manière autonome (autogestion);
  2. que la raffinerie soit nationalisée puis gérée par le conseil des travailleurs;

La CGT soutient les revendications des travailleurs et demande la libération de tous les détenus sans aucune condition.

A voir aussi

Actualité

Un appel pour la fin des exactions perpétrées contre le peuple Yéménite

Alors que le groupe d’experts des Nations unies, chargé d’enquêter sur les atteintes aux droits de l’homme au Yémen, reçoit un accueil favorable de la part des forces démocratiques et des…

Actualité

Pour la libération des syndicalistes détenus en Turquie

Les huit organisations syndicales françaises – CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA – représentantes des travailleurs en France, soutiennent les revendications des travailleurs du…

Nos repères CGT

La CGT propose le droit à un salaire de base minimum de première embauche lié au niveau de qualification.

La CGT propose un SMIC à 1 800 euros et des salaires minimums partout en Europe.