actualité
actualité

Les conditions de travail des Palestiniens se détériorent

Publié le 20 mar 2017
Temps de lecture : 2 min.
Une délégation composée des représentants de la CGT (France), FGTB (Belgique), CGIL (Italie), CCOO, USO, ELA, CIG (Espagne), CUT (Brésil), CSN (Canada), Solidarity center (EU) a effectué une mission en Palestine et Israël du 5 au 11 mars derniers. Passant de Tel Aviv à Jérusalem, de Jérusalem à Naplouse, Toulkarem, Qalqilya, Ramallah et Jericho, les participants se sont longuement entretenus avec les dirigeants et/ou militants de quatre organisations syndicales palestiniennes et trois organisations syndicales israéliennes, d’une association de masse...

Une délégation composée des représentants de la CGT (France), FGTB (Belgique), CGIL (Italie), CCOO, USO, ELA, CIG (Espagne), CUT (Brésil), CSN (Canada), Solidarity center (EU) a effectué une mission en Palestine et Israël du 5 au 11 mars derniers. Passant de Tel Aviv à Jérusalem, de Jérusalem à Naplouse, Toulkarem, Qalqilya, Ramallah et Jericho, les participants se sont longuement entretenus avec les dirigeants et/ou militants de quatre organisations syndicales palestiniennes et trois organisations syndicales israéliennes, d’une association de masse. Ils ont rencontré le ministre du Travail de l’Autorité palestinienne, un député du parlement israélien, le représentant de l’OIT et le représentant adjoint de l’Union européenne. L’année 2017 marque le 50e anniversaire de l’occupation du territoire palestinien par Israël.
Les conditions de vie et de travail des Palestiniens continuent de se détériorer (manque d’un véritable système de protection en Cisjordanie, discrimination systématique en Israël, isolement continu de la Bande de Gaza depuis 10 ans...).
La politique de colonisation du gouvernement israélien s’est accélérée de façon drastique en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est. L’existence même des colonies, c'est-à-dire les implantations civiles israéliennes dans les territoires palestiniens occupés, est illégale au regard du droit international. Elle s’accompagne de nombreuses restrictions imposées aux populations palestiniennes, violant leurs droits les plus fondamentaux et les privant de conditions de vie décentes.
A l’invitation de PGFTU, une délégation conduite par Bernard Thibault, alors secrétaire général de la CGT, comprenant entre autres Philippe Martinez, alors secrétaire général de la FTM-CGT, s’est rendue en 2013 en Cisjordanie et Bande de Gaza. Depuis, le congrès de la fédération syndicale PGFTU s’est réuni l'année dernière en avril, avec une importante participation internationale, dont la CGT. À la réunion de coordination européenne sur la solidarité avec les travailleurs palestiniens et leurs syndicats – que nous avons organisée conjointement avec la CFDT dans nos locaux le 12 décembre 2016 – avec aussi la participation de : LO/Suède, FGTB, CSN/Québec, CGIL, CGTP, USO, ELA/Pays basque et TUAC. Il avait été décidé d’organiser cette mission commune d’investigation dont l’objectif serait de tester les potentialités d’actions coordonnées pour des actions en Europe et sur le terrain.
|center>

Nos repères CGT

L’accueil, les soins, l’entretien et l’éducation des enfants représentent une fonction sociale qui engage l’avenir de la société et justifie une politique familiale de haut niveau et la participation des entreprises à son financement. Cette politique familiale doit permettre de soutenir et encourager le travail des femmes quelles que soient leurs responsabilités familiales.

La CGT propose le droit à un salaire de base minimum de première embauche lié au niveau de qualification.