actualité
actualité

Pour une amélioration et un développement des services publics

Publié le 10 mai 2020
Temps de lecture : 2 min.
Socle indispensable de la solidarité, de la citoyenneté, de la démocratie, de l’émancipation et du développement économique, les services publics démontrent chaque jour leur efficacité et leur capacité d’adaptation pour conti- nuer de répondre aux besoins et nous permettre de faire face à la crise.

Ils sont aussi un puissant levier de transformation, pour une société plus juste, solidaire, émancipatrice, respectueuse de l’environnement, fondée sur l’intérêt général. Ils doivent échapper à toute logique de marché, être présents sur l’ensemble du territoire et leur périmètre doit être renforcé : éducation, formation, action sociale, santé, emploi, justice, sécurité, logement, transports, énergie, eau, culture, information et communication. Pour la CGT, il est urgent :

  • d’arrêter sans délai tous les processus de réforme de la Fonction publique et des ser- vices publics, et tous les plans de suppression de postes et de fermetures ;
  • d’inscrire l’action publique dans une démarche démocratique de planification. Le Conseil national des services publics doit être l’instance de définition des besoins, d’organisation et d’évaluation des services et politiques publics, en articulation avec des commissions locales permettant la participation des salariés et des usagers, pour nourrir un plan national et des schémas territoriaux assurant une présence de proximité des services publics dans tout le pays;

de renforcer le rôle de l’État et des collectivités territoriales dans l’éducation, la recherche et la culture. 3 % du PIB doit être consacré à la recherche, dont au moins 1 % pour la recherche publique. Les effectifs enseignants doivent augmenter d’au moins 20 % pour répondre aux besoins les plus urgents. Il faut garantir le droit :

  • à l’éducation pour toutes et tous par un enseignement public, laïc et gratuit, pour per- mettre l’émancipation de tous les jeunes;
  • le monde de la culture doit être soutenu dans tout sa diversité par un effort budgétaire d’am- pleur inédite et la redéfinition de la politique publique;
  • de renforcer les missions publiques de contrôle, en particulier dans les domaines sanitaire et environnemental;
  • de mettre en place un service public du numérique et de la communication pour assurer l’accès au très-haut-débit, une gestion des données et une gouvernance de l’Internet démocratisées ;
  • de se ré-approprier des secteurs clés tels que le logement, la petite enfance, la gestion des déchets et des ordures ménagères, le traitement et la gestion de l’eau...
  • de renforcer les garanties statutaires des personnels et d’engager un processus massif de titularisation.

A voir aussi