actualité
actualité

Pour le développement d’une agriculture respectueuse de la santé et de la nature

Publié le 10 mai 2020
Temps de lecture : 2 min.
Les politiques publiques doivent garantir l’accès de toutes et tous à une alimentation saine et diversifiée à des prix socialement acceptables. Mais pour passer du slogan au réel, c’est toute la production alimentaire qu’il faut repenser. C’est aussi l’acheminement des produits alimentaires qui doit être revu, pour favoriser les circuits courts, et ainsi arriver à mieux contrôler les importations.

La gestion de la crise remet au centre la question essentielle d’une production respectueuse de la santé des travailleurs et des consommateurs, ainsi que de la nature. Une agriculture productive et écologique, respectueuse de l’environnement et de la santé, doit être basée sur l’humain plutôt que sur la finance. La CGT revendique :

  • l’application de normes sociales de haut niveau pour tous les salariés de la filière, du donneur d’ordre aux sous-traitants, et ceux induits par l’activité (transports, approvisionnement, production des matières premières…) ;
  • l’obligation d’embauches en CDI et l’arrêt du recours systématique à des travailleurs détachés et des salariés en contrat saisonnier comme seule possibilité de travail dans le secteur agricole.
  • Depuis des années, les industriels ont la main-mise sur le secteur agroalimentaire.
  • Aussi, il est urgent de repenser la production. Cela induit :
  • de redéfinir la filière dans son intégralité par l’obligation du recours aux circuits courts, comme par le renforcement de l’artisanat alimentaire qui repose sur une coopération entre producteurs et travailleurs de la terre ;
  • de renforcer les normes environnementales via une modification drastique de la politique publique et une réorientation de la Politique agricole commune.

La transition dans le domaine agricole ne peut se faire sans les agriculteurs. Leur assurer un revenu décent, via un soutien public d’ampleur et un contrôle public accru de la filière agroalimentaire est la condition de base au changement de régime de production. C’est donc d’une vraie planification agricole prenant en compte les spécificités des territoires et les besoins au niveau national dont nous avons besoin.

A voir aussi