Il faut sauver Fabrice Orain, délégué CGT menacé de licenciement !

Publié le 27 déc 2016
Temps de lecture : 1 min.
Lundi 19 décembre, Fabrice Orain, délégué CGT de l’entreprise Sides à Saint-Nazaire était reçu dans les bureaux de la direction pour un entretien préalable avant licenciement. Son tort ? S’être exprimé suite à une conférence de presse le 22 novembre dernier. Dans L’Echo de la Presqu’île, interrogé, Fabrice Orain avait affirmé que Sides allait perdre entre 5 et 6 millions d’euros cette année, et que l’activité liée à la sécurité civile risquait de disparaitre...

Lundi 19 décembre, Fabrice Orain, délégué CGT de l’entreprise Sides à Saint-Nazaire était reçu dans les bureaux de la direction pour un entretien préalable avant licenciement. Son tort ? S’être exprimé suite à une conférence de presse le 22 novembre dernier. Dans L’Echo de la Presqu’île, interrogé, Fabrice Orain avait affirmé que Sides allait perdre entre 5 et 6 millions d’euros cette année, et que l’activité liée à la sécurité civile risquait de disparaitre. La direction estime qu'il a divulgué des informations sensibles et le convoque pour cette raison, piétinant allègrement au passage la liberté d'expression syndicale. Pour le soutenir 150 syndiqués, syndicalistes CGT et salariés ont débrayé ce lundi 19 décembre devant les locaux de Sides. Une nouvelle fois, la liberté d’expression syndicale est menacée. Ne nous laissons pas faire !

Nos repères CGT