actualité
actualité

À la recherche d'une solution pour les réfugiés de Nantes

Publié le 9 mar 2018
Temps de lecture : 2 min.
Suite à l'évacuation policière de deux bâtiments de l'université de Nantes le 7 mars 2018, le collectif d'étudiants et de soutiens des exilés et l'intersyndicale CGT-CFDT-FSU-Solidaires-Unsa sont en concertation avec la mairie de Nantes pour trouver rapidement une solution d'hébergement.

Dans un communiqué datant du 8 mars 2018, l'intersyndicale CGT, CFDT, FSU, Solidaires et Unsa de Loire-Atlantique manifeste son soutien aux réfugiés et sa volonté de trouver une solution pour les aider.

La veille, plus d'une centaine d'exilés ont été expulsés des deux bâtiments de l'université de Nantes qu'ils occupaient, sans solution d'hébergement. Le collectif d'étudiants et de soutiens des exilés a donc décidé « d'investir un nouveau lieu pour héberger dans l'urgence ces personnes jetées à la rue ».

Une réunion a eu lieu avec l'intersyndicale, le collectif de soutien et la représentante de la mairie. La ville de Nantes rejoint la demande intersyndicale d'une table ronde avec la préfecture et le conseil départemental sans délai pour régler la situation. Pour le moment, elle met à disposition les locaux de l'ancien Ehpad « Résidence Bréa » pour 120 personnes, jusqu'au 31 mars.

Si l'intersyndicale salue ce geste, elle « reste vigilante quant à un éventuel recours à la force publique », malgré la promesse de la maire de Nantes de pas demander d'expulsion avant la fin de la trêve hivernale.

La CGT s'engage également pour les travailleurs sans-papiers

À l'appel de la CGT, un rassemblement a eu lieu le vendredi 9 mars à 11 heures devant le siège de Derichebourg (Créteil). Le groupe spécialisé dans le « service aux entreprises » se refuse en effet à faire tous les documents nécessaires pour permettre la régularisation des 17 salariés en grèves, pour des raisons soi-disant économiques. Encore une fois, les sans-papiers sont les premières victimes du cynisme des entreprises…)]

A voir aussi

Actualité

Manpower : Stop à la discrimination syndicale !

Depuis le 3 juillet, 8h15, des élus de la CGT Manpower occupent l’agence de Montpellier pour dénoncer les discriminations syndicales dont ils sont la cible. Ils exigent de la direction que leur…

Actualité

Procès "du parpaing" à Nantes : la relaxe pour le militant CGT

Un militant CGT était jugé le 20 février à Nantes pour avoir participé au montage d’un muret devant la banque HSBC à Nantes à l’occasion d’une manifestation le 19 juin dernier dans le cadre des…

Nos repères CGT

Cette politique énergétique doit tenir compte de la préservation de l’environnement et des ressources planétaires. L’énergie est un produit de première nécessité, des tarifs doivent être adaptés aux moyens des usagers, un accès minimum doit être garanti et financé par la solidarité.

La CGT propose le droit à un emploi choisi, stable et de qualité pour les salariés saisonniers.