Après 16 jours de grève, 5 ETP de plus à la pédopsychiatrie du CHU de Toulouse

Publié le 18 jan 2018
Temps de lecture : 2 min.
Après 16 jours de grève, les agents de la Villa Ancely, attenant au service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent du CHU de Toulouse, ont obtenu gain de cause fin décembre. Les principaux points de l’accord de fin de grève signé comporte, selon la CGT du CHU de Toulouse : - accord sur remplacement des absences 1 pour 1 ; - accord sur le fait que l’effectif du service ne pourra jamais tomber en dessous de 21 ETP ce qui implique l’embauche de cinq aides-soignantes et infirmières ; - trois stagiarisations d’infirmières et deux postes d’éducatrices au prochain concours...

Après 16 jours de grève, les agents de la Villa Ancely, attenant au service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent du CHU de Toulouse, ont obtenu gain de cause fin décembre. Les principaux points de l’accord de fin de grève signé comporte, selon la CGT du CHU de Toulouse :

- accord sur remplacement des absences 1 pour 1 ;
- accord sur le fait que l’effectif du service ne pourra jamais tomber en dessous de 21 ETP ce qui implique l’embauche de cinq aides-soignantes et infirmières ;
- trois stagiarisations d’infirmières et deux postes d’éducatrices au prochain concours.

Surtout, la CGT du CHU de Toulouse, en convergence avec les autres services en lutte, a réussi, de manière légale, à déjouer les assignations de la direction. Selon Pauline, secrétaire du CHSCT du site de Purpan, les grévistes au nombre de 15, ont passé outre les assignations, en respectant de manière scrupuleuse leur formalisme : « Il faut que les assignations soient remises en main propre, que toutes les indications nécessaires soient portées, etc. Qui plus est les assignations ne peuvent être remises que par un membre munie d’une délégation de pouvoir… » Si bien qu’au bout de quelques jours, le service était quasi en grève générale. « Maintenant, les personnels savent que l’on peut faire grève et obtenir des victoires », note Pauline. Les agents du Pôle médecine et traumatologie du CHU de Toulouse ont emboité le pas et ont décidé d’un mouvement de grève illimité à partir de ce lundi 15 janvier 2018.

A voir aussi

Actualité

Sixième jour de grève à la clinique Orpéa Saint-Estève

Démissions, arrêts de travail, sous-effectifs chroniques : les salarié.e.s de la Clinique La Pinède à Saint-Estève près de Perpignan, appartenant au groupe Orpea/Clinea, n'en peuvent plus !

Actualité

Bras de fer à la clinique Saint-Pierre (Perpignan) entre les salariés en grève et la direction

Depuis le mardi 5 juin, les salariés de la clinique Saint-Pierre du groupe ELSAN, à Perpignan, sont en grève afin que la direction fasse droit à leurs revendications. Face à cette contestation, la…

breve

Une lutte gagnante pour les aides-soignantes du SSIAD ADMR Vic Fezensac et Eauze

Après 12 jours de conflits, avec une direction ayant de nombreuses connivences parmi les élus locaux, les aides-soignantes du SSIAD ADMR Vic Fezensac et Eauze ont obtenu la satisfaction de leurs…

Nos repères CGT

Le développement humain durable suppose de rompre avec les politiques économiques actuelles qui sont en échec, et d’aller vers un autre type de croissance fondée sur des modalités de production et une exploitation des richesses plus équitables, en anticipant les transitions nécessaires, de manière à ce qu’elles ne portent pas préjudice aux salariés et à leurs familles.

La santé est un droit fondamental qui doit être garanti à tous. La santé est un concept large, qui ne peut pas se réduire à une absence de maladie. Il est donc nécessaire d’avoir une approche globale de sa définition.