Accueil des réfugiés : les activités sociales de l’énergie se mobilisent

Temps de lecture : 3 min.
Publié le 29 Mar. 2022
Alors que la guerre en Ukraine continue à faire rage, imposant le déplacement de plus de 3,5 millions de personnes, la question de l’accueil des réfugiés se pose de façon cruciale. Le 23 mars, le Premier ministre annonçait que 26 000 Ukrainiens étaient entrés sur le territoire français, et que l’État avait accordé 10 500 titres de séjour au motif de la protection temporaire.
Imagette
La révolte gronde aux quatre coins du monde

Mais dès le 11 mars, le président de la CCAS avait adressé un courrier au Premier Ministre, dans lequel il réaffirmait que les Activités sociales de l’Énergie s’engageaient dans les actions de solidarité́ et la mise à disposition d’hébergements en soutien au peuple ukrainien.

Il soulignait, dans ce même courrier, la nécessité́ d’une coordination nationale.

Les Activités sociales des électriciens et gaziers ont en effet souhaité s’engager dans cette lutte solidaire : en lien avec la CCAS, la CMCAS Languedoc a répondu favorablement aux sollicitations des préfectures du Gard et de l’Hérault en mettant en place, le 17 mars, l’accueil d’environ 100 personnes au village vacances d’Aimargues et de 65 personnes au village vacances du Cap d’Agde.

Objectif : accueillir 200 personnes

Pour autant, cette réactivité n’a pas empêché le préfet de l’Hérault de parler de réquisition des centres de vacances.

Le président du CMCAS Languedoc, dont la tradition d’accueil ne s’est jamais démentie, accueillant les réfugiés lors du démantèlement de la jungle de Calais, ouvrant ses centres pendant le Covid au personnel soignant et aux SDF touchés par le virus, s’élève contre l’injonction qui lui a été faite par le préfet de l’Hérault.

« Nous n’avons pas besoin d’injonction ni de réquisition pour exercer notre solidarité. Sur des actions spécifiques, dans les situations d’urgence, nous sommes à disposition et en partenariat avec l’État martèle Patrick Coulet, Président de la CMCAS Languedoc. Nous agissons aussi de notre propre initiative, dans le respect de nos valeurs : justice, dignité et solidarité, et nous sommes force de proposition. » 

Le président rappelle la longue tradition d’accueil et de solidarité de la CMCAS : « Il y a deux ans, nous avons proposé d’héberger Syriens et Maliens, mais nous avons reçu une fin de non-recevoir. Après le démantèlement de la jungle de Calais, nous avons souhaité continuer l’hébergement, mais encore une fin de non-recevoir, sous prétexte que cela risquait de créer un appel d’air, qui allait encourager ce genre de situation. Nous sommes solidaires de tous les peuples opprimés, sans distinction : Russes, Cubains, Palestiniens, Syriens, Maliens… »

Les électriciens et gaziers sont fiers de rentrer dans ce dispositif de solidarité.

Certains ont réagis spontanément par mail, par texto, pour encourager cette initiative. Des activités vont être mises en place dans les centres de vacances donnant lieu à un réel échange entre Ukrainiens et travailleurs de l’énergie

Reste la question de savoir pourquoi seules les structures de tourisme social de la CCAS ont été sollicitées ? Quand l’État sollicitera-t-il l’ensemble des opérateurs du tourisme marchand ?

Sur le même thème