actualité
actualité

Béziers : la mairie préfère-t-elle sa police aux enfants de la ville ?

Publié le 13 juin 2018
Temps de lecture : 2 min.
Lors du comité technique (CT) de la mairie de Béziers, le seul point porté à l’ordre du jour concernait la restructuration du temps scolaire et périscolaire liée au passage à la semaine de quatre jours pour l’année scolaire à venir.

Les choix présentés, définis sans concertation en amont, ont obligé la CGT à dénoncer la méthode employée, d’autant que le conseil municipal avait validé l’ensemble avant la moindre réunion groupe de travail chargé de réfléchir au projet.

Les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem) exercent un métier difficile et peu valorisé : chargés d’assister les enseignants et d’accueillir les enfants de leur arrivée à leur départ de l’école, ils vont faire les frais des décisions prises sans leur accord.

Suite à la réforme de 2015, le maire s’était engagé à ce que l’effectif des Atsem de la ville soit équivalent au nombre de classes : la CGT constate qu’il n’en est rien, et que rien ne laisse à penser que la prochaine rentrée se fera dans de bonne conditions pour les enfants, leurs parents et les professionnels qui s’en occupent.

La mairie a donc fait le choix de privilégier sa police municipale, et l’a fait savoir au travers d’une communication provocatrice, au détriment de l’accueil des enfants de la ville.

La CGT réclame la tenue de véritable négociations pour trouver une issue acceptable pour tous en lieu et place de cet autoritarisme dangereux.

A voir aussi

Actualité

L'autoritarisme inquiétant de la ministre envers l'université Toulouse Jean Jaurès

L’union nationale CGT FERC Sup apporte tout son soutien à la lutte des personnels et étudiants de Toulouse et de l’université Toulouse Jean Jaurès (UT2J), en grève depuis le 14 décembre 2017 contre…

Actualité

Non à l’ouverture d’une licence pilotée par l’enseignement supérieur catholique

Le Centre Universitaire Guilhem de Gellone (Montpellier) et la faculté libre de droit de l’Institut Catholique de Toulouse proposeront, dès septembre 2017, une première année de Licence en droit. À l…

Nos repères CGT

La CGT propose un droit à l’éducation permanente pour une formation émancipatrice tout au long de la vie.

La CGT propose le droit à un salaire de base minimum de première embauche lié au niveau de qualification.