actualité
actualité

Mobilisation à Bordeaux des coursiers à vélo travaillant chez Deliveroo

Publié le 25 juil 2018
Temps de lecture : 1 min.
Décidément, les coursiers Deliveroo de Bordeaux doivent redoubler de vigilance pendant l’été ! L’an dernier, c’était à la même période que la direction de la plateforme de livraison de repas Deliveroo modifiait, unilatéralement, les contrats de « ses » livreurs à vélo, et leur imposait le paiement à la course.

Cette année, nouvelle attaque : la plateforme Deliveroo décide, toujours unilatéralement, de modifier sa tarification et de facturer les courses en fonction de la demande : ainsi, en période de forte activité, le coursier pourrait gagner le double de ce qu’il reçoit si la demande est basse.

Mais la majorité des livreurs exerçant à plein temps, et sous le statut d’autoentrepreneurs, s’attendent à une baisse de leur rémunération, et l’avenant qui leur est proposé ne garantit aucun minimum officiel.

Organisés en collectif ou membres du syndicat des coursiers CGT Gironde (premier syndicat de France des coursiers à vélo, créé en février 2017), ils étaient une trentaine, rassemblés hier devant les locaux bordelais de la plateforme, à protester contre cette mesure qui les précarise, mais ils n’ont pas été reçus.

A voir aussi

Document

Arthur Hay : un cégétiste au coeur du système ubérisé

Dans le cadre de notre série sur l'engagement syndical, voici le portrait du secrétaire général CGT du premier syndicat de France des coursiers à vélo, celui de Gironde. Arthur Hay a 28 ans et a créé…

Nos repères CGT

Cette politique énergétique doit tenir compte de la préservation de l’environnement et des ressources planétaires. L’énergie est un produit de première nécessité, des tarifs doivent être adaptés aux moyens des usagers, un accès minimum doit être garanti et financé par la solidarité.

La CGT propose le droit à un emploi choisi, stable et de qualité pour les salariés saisonniers.