actualité
actualité

GM&S : la lutte continue !

Publié le 27 juil 2017
Temps de lecture : 1 min.
Les salariés de l'équipementier GM&S, en liquidation judiciaire, espéraient obtenir du Tribunal de commerce de Poitiers un délai concernant l'offre (unique) de reprise par GMD, leader français de l’emboutissage, qui prévoit de ne conserver que 112 postes et de procéder à 157 licenciements. Le Tribunal de Commerce, qui devait en premier lieu faire connaitre sa décision le 21 juillet, a choisi de n'accorder que 10 jours de sursis, enlevant toute possibilité aux salariés et à leurs élus de mettre en place une concertation permettant de sauver plus de postes dans l'offre de reprise et d'obtenir des droits pour ceux qui seraient licenciés...

Les salariés de l'équipementier GM&S, en liquidation judiciaire, espéraient obtenir du Tribunal de commerce de Poitiers un délai concernant l'offre (unique) de reprise par GMD, leader français de l’emboutissage, qui prévoit de ne conserver que 112 postes et de procéder à 157 licenciements.

Le Tribunal de Commerce, qui devait en premier lieu faire connaitre sa décision le 21 juillet, a choisi de n'accorder que 10 jours de sursis, enlevant toute possibilité aux salariés et à leurs élus de mettre en place une concertation permettant de sauver plus de postes dans l'offre de reprise et d'obtenir des droits pour ceux qui seraient licenciés.


Dans ce contexte, les salariés de GM&S annoncent leur détermination à ne pas se laisser enterrer sans réagir, et appellent à une manifestation de soutien, le 31 juillet devant le Tribunal de Commerce de Poitiers à 15h.
 

Nos repères CGT

La CGT propose un effort considérable pour la recherche, pour contribuer au progrès des connaissances, répondre aux besoins de la société en expertise et contrôle, créer les conditions d’un renouveau du développement industriel.

Première préoccupation des travailleurs et des citoyens, l’emploi est, avec les salaires, les conditions de travail, la protection sociale, l’enjeu majeur des luttes sociales, inséparable des exigences montantes d’une transformation profonde du travail.