actualité
actualité

Vérallia: réinvestir une filière tournée vers l'avenir

Publié le 1 oct 2020
Temps de lecture : 2 min.
Le coronavirus, une opportunité pour tailler dans les effectifs ou pour développer une industrie au service de la transition écologique ? Contrairement au patronat et au gouvernement, la CGT mise sur la seconde solution et s'engage à porter des propositions dans ce sens. C'est dans cet objectif qu'elle a engagé une bataille autour du leader mondial du verre, Vérallia qui vient d'annoncer un plan de suppression d'emploi.

Suite à son rachat en 2015 par un fond de pension, le géant de l’emballage en verre creux, Vérallia a réorganisé fiscalement et financièrement l’entreprise via les paradis fiscaux. En juin 2019, le verrier, dont la Banque Publique d’investissement est actionnaire à hauteur de 7,46%, fait son entrée en bourse. Un an tout juste après,100 millions de dividendesétaient versés aux actionnaires... et un plan de “transformation” était annoncé aux salariés en raison de l’incertitude de la crise sanitaire. 

Le fabricant de verre, qui a déjà bénéficié d’argent public, fait le choix d’abandonner les produits dont les marges étaient en deçà de 17%. Cette décision entraîne la fermeture d’un four sur le site de Cognac en Charente et près de 250 suppressions d’emplois directs sur plusieurs sites français. 

Certes, la fabrication du verre souffre d’un manque d’investissement ne lui permettant pas de diminuer son empreinte environnementale à la hauteur des enjeux écologiques. Cependant, la hausse des importations de verre et la progression des emballages plastiques rime encore moins avec transition écologique. 

Aussi, les salariés avec la CGT se battent contre le PSE et proposent de réinvestir dans une filière tournée vers l’avenir si l’on prend en compte les besoins et les enjeux environnementaux en relançant, par exemple, la collecte de verre pour son recyclage . 

Le plan d'avenir pour l'industrie verre et céramique

Dossier plan d'avenir pour l'industrie verre et céramique

La fédération CGT Verre-Céramique a élaboré un plan d’avenir pour mettre en débat une série de propositions sociales, économiques et écologiques afin de pérenniser les industries du secteur verre-céramique, développer l’emploi et les sites de productions ancrés dans les territoires.

Retrouvez toutes les propositions CGT pour l’avenir des industries et de l’emploi verre et céramique et plus spécifiquement sur le verre creux dont fait partie le groupe Vérallia.

Vérralia : chronique d'un gâchis social et environnemental

Reportage sur le site de Châteaubernard en Charente où le groupe prévoit de supprimer 80 emplois.

 

A voir aussi

Actualité

La Direction du travail a rejeté le PSE de Ford Blanquefort

Alors que la Direccte a refusé de valider le PSE présenté par Ford à Blanquefort, la CGT estime que c'est une première bataille gagnée, mais demande que tout soit mis en œuvre pour une reprise du…

Actualité

Fermeture programmée inacceptable du site Ford de Blanquefort !

Jeudi 7 juin 2018, la direction de Ford Europe a annoncé sa décision de mettre en place un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) concernant le site de Blanquefort (Gironde), entraînant une fermeture…

Nos repères CGT

La CGT propose un effort considérable pour la recherche, pour contribuer au progrès des connaissances, répondre aux besoins de la société en expertise et contrôle, créer les conditions d’un renouveau du développement industriel.

Première préoccupation des travailleurs et des citoyens, l’emploi est, avec les salaires, les conditions de travail, la protection sociale, l’enjeu majeur des luttes sociales, inséparable des exigences montantes d’une transformation profonde du travail.