actualité
actualité

La Chapelle Darblay : démarche durable !

Publié le 25 sep 2020
Temps de lecture : 2 min.
« Patriotisme industriel » et «  protection de l’environnement », deux concepts répétés à l’envi par le gouvernement pour justifier les somptueux cadeaux faits aux grandes entreprises : 100 milliards d’exonérations de cotisations et de baisses d’impôts supplémentaires, la possibilité de remettre en cause le temps de travail, les niveaux de salaire… Une politique dont nous connaissons l’efficacité.

Comme pour le confirmer, l’encre du plan de relance à peinee sèche, au prétexte de la crise sanitaire (quelle aubaine), les projets de restructurations, de délocalisations et de fermetures de sites industriels se multiplient.

Il est une entreprise qui, à elle seule, symbolise toute l’ambivalence de ce discours : la papeterie de la Chapelle Darbay. En pointe dans le processus de recyclage et de la production de papier, l’usine, qui dégage pourtant des bénéfices, est aujourd’hui en vente et les 288 salariés qui la faisaient vivre licenciés. Le groupe UPM, qui exploite plusieurs sites en Europe, a décidé de transférer sa production sur l’un d’eux en Angleterre.

Engagés dans une course contre la montre

Une situation banale, direz-vous… Si ce n’est la détermination dont font preuve les salariés avec leur syndicat CGT et la population du territoire. Mobilisés, ils ont obtenu que leur outil de travail ne soit pas démantelé pendant un an pour permettre à repreneur de se faire connaître. Sans attendre cette éventualité, ils ont élaboré un projet viable qui allie modernisation, diversification, développement industriel et protection de la nature.

Aujourd’hui, ils sont engagés dans une course contre la montre pour faire partager ce projet auprès des collectivités locales, du gouvernement et des décideurs.

Mise en place d’une mission parlementaire à l’assemblée nationale

Une mobilisation qui leur a permis de gagner la création d’une commission industrielle préfectorale réunissant les différents acteurs de la filière collecte, du tri-recyclage des vieux papiers, les différents service de l’État en région, la région Normandie, ainsi que des élus du département de Seine-Maritime.

La manifestation qu’ils ont organisé le 1er juillet dernier à Paris pour défendre leur dossier auprès du ministère de l'Économie a permis la mise en place d’une mission parlementaire à l’Assemblée nationale pour étudier l’évolution du recyclage des papiers graphiques en France.

Pas à pas, les salariés de la chapelle Darbay, avec la CGT, construisent un avenir en avançant vers une prise en compte de leur projet industriel, tourné vers la prise en compte des sujets sociaux et environnementaux.

C’est l’histoire de cette lutte toujours en cours et de cette démarche que vous raconte ce petit film d’animation.

Dossier présentation du site de recyclage papier

Retrouvez les détails du projet du site de recyclage papier de La Chapelle Darblay, « Une solution évidente pour la filière de recyclage papier/carton en France », présenté lors d'une session du Ceser Normandie en mai 2020.

 

projet papeterie Chapelle Darblay

A voir aussi

Actualité

Lubrizol : la mobilisation continue contre les risques industriels

Un an après l’incendie de l’usine Lubrizol, classée Seveso 2, 1200 manifestants se sont rassemblés à Rouen samedi 26 septembre. Ils dénoncent un manque de transparence de l’État et un manque de …

Document

230 salariés licenciés : le Gouvernement doit s'engager pour la Chapelle Darblay

Les PAP CHAP du site papetier d'UPM en Normandie sont allés défendre leur dossier au Ministère de l'Economie mercredi 1er juillet 2020. Les 230 licenciements ont eu lieu alors que ce site unique…

Actualité

Incendie de Lubrizol : l’entreprise doit payer

Quelques jours après l’incendie qui a frappé l’usine Lubrizol, classée Seveso 2, la préfecture de Seine-Maritime a finalement publié la liste des produits chimiques présents sur le site, ainsi que…

Nos repères CGT

La CGT propose un effort considérable pour la recherche, pour contribuer au progrès des connaissances, répondre aux besoins de la société en expertise et contrôle, créer les conditions d’un renouveau du développement industriel.

La CGT propose la construction d’une véritable démocratie culturelle.