Le 10 mai, journée nationale de commémoration de l'abolition de l'esclavage

Imagette
Publié le 3 mai 2019
Temps de lecture : 2 min.
Le 27 avril 1848 Victor Schoelcher fait promulguer le décret d'abolition de l'esclavage

Cette année, nous allons commémorer le 171e anniversaire de l'abolition de l'esclavage.

République française. Liberté, égalité, fraternité 
Au nom du Peuple Français
Le gouvernement provisoire considérant que l'esclavage est un attentat contre la dignité humaine : qu'en détruisant le libre arbitre de l'homme, il supprime le principe naturel du droit et du devoir ; qu'il est une violation flagrante du dogme républicain : Liberté, Egalité, Fraternité, décrète :

Article premier. L'esclavage est entièrement aboli dans toutes les colonies et possessions françaises.

Extrait du décret d'abolition de l'esclavage

Cette date du 10 mai, hautement symbolique, marque la commémoration de l'abolition de l'esclavage en France. Il aura fallu attendre 2006 pour que cette date soit instaurée officiellement. Le choix du 10 mai correspond à l’adoption par le Parlement, en 2001, de la loi Taubira qui reconnait la traite négrière transatlantique et l’esclavage comme crime contre l'humanité. 

La traite négrière correspond au commerce d’esclaves dont des millions d’africains ont été victimes et ce durant plusieurs siècles.

Comme le défend Joao Gabriell sur le site Critique panafricaine  "Commémorer l’abolition de l’esclavage atlantique pratiqué par les Européens ne devrait pas consister à porter un regard sur un passé qui serait définitivement enterré, mais plutôt à se confronter avec lucidité aux racines historiques des combats..."

Voir l'intégralité de l'article "L’esclavage atlantique et son abolition : plus qu’un simple enjeu de mémoire, un enjeu contemporain de luttes"

Consulter le programme du 10 mai à Paris 

A voir aussi

Actualité

Manifestations du 1er et du 5 octobre : la colère monte face aux inégalités qui s'aggravent

Plus de 160 000 manifestants disaient hier dans toute la France leur mécontentement face aux choix du gouvernement.

Communiqués de presse

5 octobre, les véritables préoccupations du monde du travail au cœur des débats !

Plus de 160 000 salariés, actifs comme retraités, ont exprimé, avec près de 200 rassemblements, partout en France, leur mécontentement face aux choix économiques et sociaux gouvernementaux dictés par…

Actualité

Manifestation du 5 octobre à la RATP : pour un vrai service public des transports

Une assemblée générale a rassemblé les salariés de la RATP contre la filialisation des ateliers de maintenance. Face à la mise en concurrence du secteur, la CGT redit son attachement au service…

Nos repères CGT

La CGT propose la construction d’une véritable démocratie culturelle.

L’accueil, les soins, l’entretien et l’éducation des enfants représentent une fonction sociale qui engage l’avenir de la société et justifie une politique familiale de haut niveau et la participation des entreprises à son financement. Cette politique familiale doit permettre de soutenir et encourager le travail des femmes quelles que soient leurs responsabilités familiales.