Ukraine : un convoi solidaire à l'initiative de toutes les organisations syndicales françaises

Publié le 22 avr 2022
Temps de lecture : 2 min.
L’Ukraine déplore des morts par milliers et 12 millions de personnes déplacées, dont 7 millions à l’intérieur même du pays. Impossible de rester indifférents.

Les 8 organisations syndicales françaises (CFE-CGC, UNSA, CFDT, CGT, FO, Solidaires, FSU, CFTC) ont choisi de s’exprimer ensemble et d’avoir des actes de solidarité communs.

Elles condamnent unanimement l’invasion de l’Ukraine par les armées russes, en violation de la souveraineté ukrainienne et de la charte des Nations Unies et demandent le retrait immédiat des Russes.

Elles insistent pour qu’une solution respectueuse des droits des peuples soit mise en place. Toutes ont répondu favorablement au projet de convoi intersyndical de solidarité avec l’Ukraine.

Des valeurs communes de solidarité internationale s’expriment autour du convoi.

« La question de l’internationalisme fait partie de nos gènes syndicalistes » déclare Boris Plazzi, secrétaire fédéral CGT.

L’intersyndicale agit en coopération avec les syndicats ukrainiens (KVPU, FPU) pour construire le convoi et organiser les dons. Les syndicalistes ukrainiens ont envoyé une liste du matériel, où figurent des produits de première nécessité, du matériel médical de guerre, mais aussi des machines à laver industrielles, du matériel de cuisine, 2 600 couvertures…

Le convoi partira, par train, dans le courant du mois de mai.

« Le train est un mode de transport fondamental en temps de guerre. Les cheminots sont très mobilisés » souligne Julien Troccaz, secrétaire fédéral SUD-Rail.

Il bénéficiera d’une mise à disposition gratuite des wagons et des sillons, et mettra une dizaine de jours pour arriver à destination.

La solidarité s’exprime avec tous les réfugiés ukrainiens quelles que soient leur couleur de peau et leur nationalité, mais aussi avec celles et ceux qui se battent au Belarus et en Russie contre la guerre, bravant la répression politique et militaire.

« Il faut ouvrir les frontières européennes et garantir une assistance à l’ensemble des réfugiés » insiste Pierre Coutaz, conseiller confédéral au secteur international CGT.

Partout où c’est possible, les équipes syndicales sont encouragées à développer des initiatives de solidarité dans une démarche intersyndicale.

Cette guerre fait basculer les relations internationales dans une période instable pour l’Ukraine mais aussi pour l’Europe et le reste du monde.

Alors qu’aujourd’hui l’extrême-droite est aux portes du pouvoir, il est essentiel de consolider les relations internationales et intersyndicales.

A voir aussi

Communiqués de presse

Myanmar : la junte militaire doit cesser ses exactions et rendre le pouvoir !

Mercredi 20 avril, à l’issue d’une manifestation pacifique exigeant le départ des militaires et le retour de la démocratie, deux manifestantes, Khaing Thinzar Aye, responsable de la communication de…

Communiqués de presse

La CGT exige la libération immédiate d’Alexandre Yaroshuk !

Dans la nuit du mardi 19 au mercredi 20 avril, notre camarade Alexandre Yaroshuk a été arrêté par le KGB du Belarus, la police politique du régime de Loukachenko. Des dizaines d’autres militants…

Nos repères CGT

L’accueil, les soins, l’entretien et l’éducation des enfants représentent une fonction sociale qui engage l’avenir de la société et justifie une politique familiale de haut niveau et la participation des entreprises à son financement. Cette politique familiale doit permettre de soutenir et encourager le travail des femmes quelles que soient leurs responsabilités familiales.

Le droit à paix et à la sécurité de tout être humain et des populations doit constituer une obligation fondamentale des États et des institutions internationales.