actualité
actualité

Campagne "Ne touchez pas au droit de grève !"

Publié le 2 fév 2015
Temps de lecture : 2 min.
Depuis plus de deux ans, les représentants des employeurs au sein de de l'Organisation Internationale du Travail (OIT) prennent prétexte d'attaques contre le droit de grève pour affaiblir les régulations mondiales en matière de travail, et plus généralement l'OIT elle-même. Dans ce contexte délétère, le dernier Conseil d’Administration du Bureau international du travail (BIT) à la mi-novembre a été mis dans l’incapacité de prendre la seule décision susceptible de régler le différend juridique qui oppose les employeurs et les travailleurs sur le droit de grève : saisir la Cour Internationale de Justice (CIJ) de La Haye, comme le prévoit la constitution de l’OIT...

Depuis plus de deux ans, les représentants des employeurs au sein de de l'Organisation Internationale du Travail (OIT) prennent prétexte d'attaques contre le droit de grève pour affaiblir les régulations mondiales en matière de travail, et plus généralement l'OIT elle-même.

Dans ce contexte délétère, le dernier Conseil d’Administration du Bureau international du travail (BIT) à la mi-novembre a été mis dans l’incapacité de prendre la seule décision susceptible de régler le différend juridique qui oppose les employeurs et les travailleurs sur le droit de grève : saisir la Cour Internationale de Justice (CIJ) de La Haye, comme le prévoit la constitution de l’OIT.

Le sujet n’est pas clos pour autant ; il reviendra lors d’une prochaine session du Conseil d’Administration du BIT en mars 2015 et fera l’objet d’une réunion tripartite préalable du 23 au 25 février, spécifiquement dédiée à la question du droit de grève. Certains gouvernements font mine d’espérer qu’un compromis soit atteignable lors de cette « session de rattrapage », alors que ni les travailleurs, ni les employeurs (dont le seul objectif est de maintenir le blocage), n’y croient encore.

Face au blocage, la CSI a décidé d’une mobilisation internationale intitulée "Ne touchez pas au droit de grève !", le 18 février 2015.

La Cgt est impliquée cette campagne afin de faire évoluer le rapport de force et défendre les libertés fondamentales et les droits de l'homme.

A voir aussi

Communiqués de presse

Pour un monde de paix, solidaire et sans armes nucléaires

Communiqué de presse commun CGT et Mouvement pour la paix

Communiqués de presse

LISTE DES « PAYS D’ORIGINE SÛR » Le Gouvernement bafoue le droit d’asile des personnes LGBT persécutées

Malgré une nouvelle disposition législative plus favorable aux personnes LGBT introduite en 2018, le Conseil d’administration de l’OFPRA, réuni début novembre 2019, a décidé de ne pas modifier la…

Nos repères CGT

Le droit à paix et à la sécurité de tout être humain et des populations doit constituer une obligation fondamentale des États et des institutions internationales.

La CGT propose l'égalité de traitement entre salariés et l'application du droit du travail français pour tous les salariés qui travaillent en France