actualité
actualité

4e congrè de la CSI : journée du jeudi 6 décembre 2018

Publié le 7 déc. 2018
Temps de lecture : 3 min.
Après la suspension de la plénière pendant le dépouillement de l’élection de la secrétaire générale, les débats ont repris jeudi matin, notamment sur la question centrale de l’égalité.

Après la suspension de la plénière pendant le dépouillement de l’élection de la secrétaire générale, les débats ont repris jeudi matin, notamment sur la question centrale de l’égalité. Elle est ici entendue de façon large, et comprend l’égalité hommes/femmes, la jeunesse, mais aussi les différences et discriminations basées sur des statuts professionnels différents (travailleurs domestiques) ou de la situation vis-à-vis du droit de séjour.

Le texte mis au débat du congrès soulève peu de discussions, et seuls quelques amendements proposent des améliorations ponctuelles du texte.

Alexandra Meynard CGT Congrès CSI

Rencontre de plusieurs délégations syndicales africaines

Les délégués CGT ont rencontré la délégation du Tchad qui a expliqué sa situation à l’issue d’une grève de cinq mois dans la fonction publique contre la baisse des salaires. Les différentes organisations syndicales avaient formé une plateforme unitaire pour défendre leurs revendications. La lutte a été gagnante – si le gouvernement par la suite tient ses promesses – sur un rattrapage progressif des retards. Les travailleurs des hôpitaux et de l’enseignement reprennent le travail désormais.

En même temps, les camarades du Tchad entament une campagne avec et pour les travailleuses et travailleurs domestiques dans leur pays. Leur premier besoin consiste à assurer le droit à la syndicalisation pour ce secteur totalement individualisé et actif dans l’invisibilité. Le Tchad n’a pas ratifié la convention OIT sur les travailleurs domestiques, et les syndicats demandent en première approche cette ratification. Ils structurent un réseau des syndicats pour gagner la reconnaissance de la représentativité pour ensuite gagner la sortie du travail informel pour ce secteur important dans leur pays.

Dans une rencontre plus large, avec dix organisations syndicales de différents pays d’Afrique, la question du travail informel plus généralement a été abordée. Les syndicats du Tchad, du Niger, de la République démocratique Congo et du Congo Brazaville souhaitent travailler ensemble et échanger sur leurs approches prometteuses pour assurer des droits aux travailleurs dans ces secteurs (vendeurs du marché, tisserands, chauffeurs de bus, taxi et mobylette, etc.) qui ont en commun de ne pas avoir d’employeur, et pas de protection sociale. Des formes de mutualités et de coopératives existent déjà dans certains pays et secteurs, mais les activités sont souvent à cheval sur plusieurs pays, et demandent une meilleure coordination entre les organisations syndicales qui les organisent parfois en grand nombre. Ils demandent et proposent à la CGT une coopération et un échange mutuellement bénéfique sur des formes de structuration et d’initiatives très originales.

CGT Congrès CSI

L'avenir en discussion

Sharan Burrow accepte le principe d’une déclaration politique qui reconnaît – en partie – les réclamations portées par Susanna Camusso, et met sur les rails des modifications dans le fonctionnement interne de l’organisation. Ainsi, la reconnaissance des régions (i. e. les continents) dans la CSI sera renforcée, et les processus de prise de décision démocratique mieux assurés.

En début de soirée, en réunion du conseil général de la CSI, le Nigérian Ayuba Wabba a été élu président de l’organisation. Il prend ainsi la succession du Brésilien João Felicio, conformément à la rotation continentale en vigueur. L’États-Unienne Cathy Feingold et Karl-Petter Thorvaldson de LO Suède ont été élus présidents adjoints. Finalement, Owen Tudor (du TUC Britannique), Mamadou Diallo (sortant, originaire du Sénégal) ont été élus. L’élargissement du secrétariat par un nouveau poste de secrétaire général adjoint ayant été accepté, Victor Baez (actuellement secrétaire général de la CSI-Amériques, originaire du Paraguay) a été élu à ce poste. Il avait été candidat à cette charge déjà dans l’équipe que Susanna Camusso avait proposé. Leurs charges seront lourdes dans les quatre années à venir, car les défis et attaques auxquels la CSI devra faire face ne manquent pas.

Les congressistes auront le cœur net de ces promesses vendredi midi, à la clôture du congrès.

 

A voir aussi

Communiqués de presse

En Inde, le jour d’après ressemble aux siècles d’antan

La suspension pour 1200 jours, par ordonnance, du Code du travail dans cinq États indiens (l’Inde est constituée de plus de trente États fédérés et territoires), prive de tous droits les travailleur…

Document

Merci pour votre mobilisation exceptionnelle ce 1er mai !

Vous avez été très nombreux à répondre à l'appel de la CGT et nous vous en remercions.

Actualité

1er mai 2020 - concert de solidarité internationale

Les travailleuses et les travailleurs n’ont pas à payer la crise !

Nos repères CGT

Le droit à paix et à la sécurité de tout être humain et des populations doit constituer une obligation fondamentale des États et des institutions internationales.

La CGT propose l'égalité de traitement entre salariés et l'application du droit du travail français pour tous les salariés qui travaillent en France

Pour aller plus loin