Secteur verre culinaire

Temps de lecture : 2 min.
Publié le 6 Juil. 2020
6.000 salarié∙e∙s - Entreprises : ARC INTERNATIONAL (1 site) , PYREX (1 site), DURALEX (1 site)
Imagette
Secteur verre culinaire

Points forts du secteur

  • Des usines centrales pour servir le marché européen ;
  • un matériau plébiscité par les consommateurs∙trices pour ses qualités dans la préparation culinaire et la prise des repas et une forte identification au patrimoine français ;
  • une empreinte carbone très basse ;
  • un secteur à fort potentiel de développement et de recherche ;
  • un important gisement en termes d’emplois, de savoir-faire et de formations.

Difficultés et craintes rencontrées par le secteur

  • Une concurrence turque et chinoise, quasi déloyale (score carbone, non respects des droits sociaux et des normes écologiques…) ;
  • des tensions de trésorerie d’autant que les capacités réclament des investissements lourds ;
  • des entreprises qui sont majoritairement détenues par des fonds d’investissements.

Mesures de soutien essentielles à l’avenir de la production de verre culinaire en France

  • Localiser les marques et les productions telles que Duralex- France, Arc France, Pyrex ;
  • La participation de l’État et des régions dans le capital de ces entreprises pour diminuer la présence des fonds de pensions ;
  • Des marchés publics qui leurs sont prioritaires notamment pour les collectivités territoriales (restaurants scolaires, EHPAD, hôpitaux…) ;
  • Accroître les taux d’amortissement dérogatoires pour inciter à l’investissement industriel ;
  • Conditionner les aides fiscales publiques et les aides sociales, le recours au chômage partiel à un engagement sur l’emploi et la réduction de nos émissions et une meilleure transition écologique.

Sur le même thème