Mobilisation à Roissy contre la précarisation du travail, pour l’augmentation des salaires

Temps de lecture : 2 min.
Publié le 2 juin. 2022
Avec 80 000 salariés, la zone aéroportuaire de Roissy est un bassin d’emploi important d’Ile-de-France. Elle accueille des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs : sécurité, logistique, transports, services, commerces, maintenance…
Imagette
Grève le 9 Juin à Roissy

Tout est fait pour diviser les salariés, transformer son voisin en concurrent.

Après deux ans de pandémie, l’activité a repris et les bénéfices aussi. Pourtant, le patronat n’est toujours pas disposé à les partager.

À Roissy, le nombre d’entreprises et de sous-traitants ne cesse d’augmenter, brisant le collectif, détériorant les conditions de travail et accentuant la précarité.

« La stratégie des appels d’offres et des reprises de marché a permis de raboter nos salaires et nos droits sociaux » dénonce Kamel Brahmi, secrétaire général de l’UD 93 CGT. 

Malgré la reprise énergique, le patronat ferme la porte à de sérieuses négociations salariales et continue d’abaisser systématiquement le coût du travail et de privilégier les profits et les dividendes versés aux actionnaires.

Le tout dans un contexte d’inflation galopante (+4,8 % en un an), qui rend la question des salaires d’autant plus fondamentale : gaz, carburants, produits alimentaires et de première nécessité sont de plus en plus chers, obligeant parfois les travailleurs à faire des choix difficiles pour leur famille.

« Sur la plateforme de Roissy, malgré́ la reprise du trafic et les bénéfices engrangés, notre travail n'est pas rémunéré́ à sa juste valeur » déplore Kamel Brahmi.

Pour diminuer les inégalités sociales, l’augmentation des salaires pour tous et toutes est la seule solution. 

Pour lutter contre la précarisation, tous les salariés de la plateforme aéroportuaire et toutes les organisations syndicales des entreprises de Roissy appellent à la grève unitaire, le 9 juin, pour exiger 300 euros d’augmentation brute du salaire de base pour tous et toutes les salarié·es, tout de suite et sans conditions. 

L’unité des travailleurs, réunis dans un combat collectif, est le meilleur moyen de faire plier le patronat, et de l’obliger à accepter l’ouverture de négociations salariales anticipées.

Les unions départementales de toutes les organisations syndicales de la Seine-Saint-Denis, la Fédération des transports CGT soutiennent cette mobilisation et appellent à la convergence des luttes et à la mobilisation de tous les salariés de l’aéroport de Roissy pour l’augmentation des salaires.

Sur le même thème