actualité
actualité

Revers cuisant pour la direction de la SNCF

Publié le 22 juin 2018
Temps de lecture : 2 min.
Le tribunal de grande instance de Bobigny a condamné la direction de la SNCF pour entrave au droit syndicaux et de grève, en raison des cumuls qu’elle a pratiqué pour le décompte des retenues sur salaire.

« Le tribunal de grande instance de Bobigny vient de rendre sa décision : la victoire est sans appel. » C’est en ces termes que la fédération CGT cheminots a annoncé sa victoire dans son communiqué du 21 juin 2018.

Depuis le début du conflit unitaire contre le pacte ferroviaire du gouvernement, la direction de la SNCF considérait que l’action entamée fin mars et toujours en cours devait s’interpréter comme un seul et unique mouvement de grève, malgré le dépôt de préavis des différentes séquences de grève. Elle a donc pratiqué des cumuls pour le décompte des retenues sur salaires.

Déclarée coupable d’entrave aux droits syndicaux et de grève par le tribunal de grande instance de Bobigny, la direction de la SNCF est condamnée à ne plus décompter les repos compris entre les séquences de grève couvertes par des préavis distincts, rembourser aux cheminots les sommes indûment retenues et verser aux fédérations CGT, Unsa et CFDT des dommages et intérêts pour atteinte au droit syndical. Cette décision est immédiatement applicable, quand bien même la direction envisagerait de faire appel.

À la fin de son communiqué, la fédération appelle les cheminots « à poursuivre l’action pour l’ouverture de véritables négociations afin de préserver et développer le service publique ferroviaire ». Elle conseille également au gouvernement et à la direction SNCF de revenir à la raison…

A voir aussi

Actualité

Justice pour Jean-Jacques et Christian, menacés de révocation

Le 25 mai dernier, Christian et Jean-Jacques, chauffeurs de benne à ordures à la ville de Paris, ont été arrêtés dans le cadre d’une action syndicale visant le siège du parti macroniste.

Actualité

Villejuif : les organisations syndicales expulsées vont porter plainte

Nouvel épisode dans l'expulsion des syndicats de la Bourse du Travail à Villejuif. A l’appel des organisations départementales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, CFDT ET UNEF, vendredi 1er septembre, une…

Actualité

Victoire pour les salariés de Novasol : Marie est réintégrée

Les salariés de l'équipe de nettoyage de Novasol sur le site des finances publiques du 11ème ont repris le travail après 18 jours de grève. Depuis le 20 février ils avaient arrêté le travail pour…

Nos repères CGT

Les politiques publiques constituent, au niveau international, européen, national et local, un enjeu démocratique, social, économique et environnemental, un atout pour la cohésion sociale, pour une transformation sociale et écologique. Leur mise en œuvre nécessite des services publics, des établissements et entreprises publiques modernes, efficaces et gérés démocratiquement.

Il faut mettre en cohérence les besoins de déplacement des personnes, d’acheminement des marchandises, et l’organisation du système du transport. Celle-ci doit être compatible avec le développement humain durable. Cela implique une maîtrise publique comme outil de régulation et contrôle.