actualité
actualité

Plan social chez Hulot : 180 emplois sacrifiés en Île-de-France

Publié le 28 oct 2017
Temps de lecture : 2 min.
La direction générale du Cerema vient d'annoncer son projet de fermer la direction Île-de-France d'ici 2020. Ce sont 180 agents (fonctionnaires et contractuels) répartis sur 4 sites (Le Bourget, Sourdun, Trappes et Saint-Mandé) qui voient leurs missions menacées de disparition. Le directeur général a été reçu par des agents sous le choc d'une annonce faite par mail en quatre lignes mercredi dans la journée...

La direction générale du Cerema vient d'annoncer son projet de fermer la direction Île-de-France d'ici 2020. Ce sont 180 agents (fonctionnaires et contractuels) répartis sur 4 sites (Le Bourget, Sourdun, Trappes et Saint-Mandé) qui voient leurs missions menacées de disparition.
Le directeur général a été reçu par des agents sous le choc d'une annonce faite par mail en quatre lignes mercredi dans la journée. La solidarité de l'ensemble des agents du Cerema (près de 3000 agents) s'est exprimée ce jour avec des rassemblements appelés par une intersyndicale CGTCFDT-FO-UNSA sur chaque site rassemblant au total plus de 1500 salariés.
Cette décision de fermeture intervient quelques jours après des arbitrages budgétaires rendus publics par le cabinet du ministre Nicolas Hulot prévoyant que les effectifs du Cerema, qui dépassaient les 3000 agents à sa création, seraient inférieurs à 2400 d'ici 2022.
Cette diminution est bien plus forte que celle de la plupart des services de l'État alors que le Cerema a été créé pour devenir un acteur majeur au plan national et dans les territoires, au services des collectivités notamment, pour la transition écologique et la cohésion des territoires.
Ces arbitrages avaient d'ailleurs récemment provoqué la démission du président du conseil d'administration de l'établissement Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne. Les salariés du Cerema Île-de-France, réunis ce vendredi 20 octobre, refusent cette fermeture et s'organisent, soutenus par l'intersyndicale, pour mettre en échec ce projet.

Qu'est-ce que le Cerema ?
Le Cerema, créé le 1er janvier 2014 et dont le siège est à Bron, a permis de réunir les compétences de onze services. le Cerema intervient notamment dans les domaines de l’aménagement, de l’habitat, de la ville et des bâtiments durables, des transports et de leurs infrastructures, de la mobilité, de la sécurité routière, de l’environnement, de la prévention des risques, de la mer, de l’énergie et du climat.

A voir aussi

Actualité

Le pouvoir d’achat des agents de la RATP en berne

vendredi 7 septembre 2018 Avec le gel de la valeur du point, l’inflation et les politiques du gouvernement, le pouvoir d’achat des agents de la RATP se dégrade significativement. Ainsi, La CGT-RATP…

Actualité

Rencontre avec les agents des services municipaux des Yvelines

Le jeudi 31 mai, la CGT a marqué de son empreinte le territoire de Saint Quentin en Yvelines avec un déploiement important de militants au sein de plusieurs collectivités territoriales afin d’aller à…

Document

AG des cheminots à Austerlitz : le mouvement bien ancré

Vendredi 13 avril, au moment de la deuxième séquence de journées de grève les cheminots tenaient leur assemblée générale. Des étudiants de l'Université de Paris I les avaient rejoints pour l'occasion…

Nos repères CGT

Les politiques publiques constituent, au niveau international, européen, national et local, un enjeu démocratique, social, économique et environnemental, un atout pour la cohésion sociale, pour une transformation sociale et écologique. Leur mise en œuvre nécessite des services publics, des établissements et entreprises publiques modernes, efficaces et gérés démocratiquement.

La recherche du progrès social permanent nécessite de donner un autre sens au développement, maîtriser le présent et anticiper l'avenir, à partir des besoins humains aujourd'hui et demain…