Belle victoire pour les salarié·e·s de Jean Caby à Lille

Publié le 9 nov 2017
Temps de lecture : 1 min.
Belle victoire pour les salarié·e·s de l'usine agroalimentaire Jean Caby à Lille (59) : à l'issue de trois jours de grève, les représentants CGT ont obtenu l'ouverture de négociations avec la direction pour poursuivre l'activité et maintenir la totalité des emplois du site. En effet, à l'occasion du transfert de l'usine vers un nouveau site situé à Comines (59), et prévu pour fin 2018, la direction avait tenté de remettre en cause les 35 h, pour un retour à 40 h payées 35...

Belle victoire pour les salarié·e·s de l'usine agroalimentaire Jean Caby à Lille (59) : à l'issue de trois jours de grève, les représentants CGT ont obtenu l'ouverture de négociations avec la direction pour poursuivre l'activité et maintenir la totalité des emplois du site.

En effet, à l'occasion du transfert de l'usine vers un nouveau site situé à Comines (59), et prévu pour fin 2018, la direction avait tenté de remettre en cause les 35 h, pour un retour à 40 h payées 35.
La CGT a obtenu la sauvegarde de tous les emplois et l'embauche de 20 emplois supplémentaires en CDI sur le nouveau site.
Quant à la négociation sur les heures de travail, elle a abouti, entre autres, à la signature d'un accord prévoyant un passage à 32 h hebdomadaires, le maintien de la majoration des heures de nuit pour les équipes en 2X8, une majoration de 15 % pour les heures supplémentaires entre 32 et 35 h et le maintien de la majoration légale à 25 et 50 % pour les autres heures supplémentaires...

Autant dire qu'en cette période de démolitions des droits sociaux par le gouvernement et le patronat, cette victoire est la preuve que la mobilisation porte ses fruits !

A voir aussi

Actualité

863 emplois menacés par la fermeture de l’usine Bridgestone

La direction de Bridgestone, fabricant japonais de pneus, a annoncé mercredi 16 septembre vouloir fermer le site de Béthune d’ici le premier semestre 2021 : 863 emplois sont menacés. Pour sauver l…

Nos repères CGT

La CGT propose un effort considérable pour la recherche, pour contribuer au progrès des connaissances, répondre aux besoins de la société en expertise et contrôle, créer les conditions d’un renouveau du développement industriel.

Première préoccupation des travailleurs et des citoyens, l’emploi est, avec les salaires, les conditions de travail, la protection sociale, l’enjeu majeur des luttes sociales, inséparable des exigences montantes d’une transformation profonde du travail.