actualité
actualité

Soutenons les six syndicalistes de Haguenau condamnés

Publié le 8 mar 2017
Temps de lecture : 1 min.
Ce mardi 7 mars fut un triste jour pour les libertés syndicales en France. Au tribunal de grande instance de Strasbourg, six syndicalistes (4 CGT, 1 FO et 1 Solidaires) poursuivis pour s'être mobilisés le 19 mai 2016 contre la Loi Travail, ont été condamnés.

Les peines prononcées, commente la CGT Fédération des services publics dans un communiqué sont moins lourdes que les peines requises par le procureur de la République : 1000 euros d'amende pour quatre d'entre eux et 500 euros pour les deux autres.

Mais le principe même de leur condamnation constitue une attaque contre les libertés syndicales. "La criminalisation du mouvement social et syndical restera l'un des marqueurs du quinquennat de François Hollande", écrit encore la fédération CGT des services publics. Il ne fait aucun doute que cette condamnation est un nouvel acte pour museler toute remise en cause des politiques néfastes en s'en prenant à nos militants. De tels agissements sont inacceptables. La CGT sera toujours au côté des militants poursuivis.

A voir aussi

Document

Le Grand Est, un laboratoire sur les questions européennes

En région Grand Est, près de 185 000 salariés franchissent chaque jour les frontières. La région Grand Est, est la 1ère région de France en termes de présence de multinationales étrangères. Par…

Communiqués de presse

Communiqué commun de la CGT, Fédération CGT des services publics et Union départementale de Meurthe-et-Moselle

Mairie de Longwy : Quand un employeur public passe au-dessus de la loi en bafouant le droit de grève !

Nos repères CGT

Les politiques publiques constituent, au niveau international, européen, national et local, un enjeu démocratique, social, économique et environnemental, un atout pour la cohésion sociale, pour une transformation sociale et écologique. Leur mise en œuvre nécessite des services publics, des établissements et entreprises publiques modernes, efficaces et gérés démocratiquement.

La CGT considère que l'émancipation des femmes passe par leur égal accès au travail salarié.